Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

448 articles avec politique et societe

1er janvier 1959 : Viva CUBA

Publié le par frico-racing

Le 1er juillet 2015, plus d’un demi-siècle après la rupture unilatérale des relations diplomatiques avec Cuba, les États-Unis ont annoncé le rétablissement formel des rapports avec l’île de la Caraïbe. Dans une déclaration solennelle, le Président Obama a fait part de sa décision de renouer le dialogue avec La Havane, mettant fin à une politique hostile d’un autre temps...

En effet, le 3 janvier 1961, Washington, opposé au gouvernement révolutionnaire de Fidel Castro et au processus de transformation sociale, avait fermé son ambassade à La Havane. Cette rupture était survenue quelques semaines avant l’invasion de la Baie des cochons, déclenchant ainsi un des conflits les plus longs de l’histoire du continent américain. Depuis le triomphe de la Révolution en 1959 jusqu’au dénouement d'aujourd'hui, Washington a utilisé tous les moyens pour renverser le gouvernement cubain : sanctions économiques (embargo toujours en vigueur), invasion militaire, menace de guerre nucléaire, terrorisme (1), financement de l’opposition interne, guerre politique, diplomatique et médiatique contre Cuba.

(1) Photo : les commandants de la Révolution rendent hommage aux victimes, défilant en rangs serrés après l'attentat meurtrier de la Coubre, le 4 mars 1960. Le bilan est terrible. Quatre-vingts morts, plus de 200 blessés, de nombreux disparus et des dommages estimés à environ 17 millions de dollars.  Le lendemain, un immense cortège rendait un dernier hommage aux victimes de l’attentat et Fidel Castro concluait son discours par une formule qui allait marquer l’histoire : "Patria o muerte ¡Venceremos !". A son côté, Che, le béret à l’étoile sur la tête, le regard lointain, comme marqué par la tragédie. Alberto Korda, présent lui aussi, fera ce jour-là le cliché de Che Guevara connu du monde entier.

(1) Photo : les commandants de la Révolution rendent hommage aux victimes, défilant en rangs serrés après l'attentat meurtrier de la Coubre, le 4 mars 1960. Le bilan est terrible. Quatre-vingts morts, plus de 200 blessés, de nombreux disparus et des dommages estimés à environ 17 millions de dollars. Le lendemain, un immense cortège rendait un dernier hommage aux victimes de l’attentat et Fidel Castro concluait son discours par une formule qui allait marquer l’histoire : "Patria o muerte ¡Venceremos !". A son côté, Che, le béret à l’étoile sur la tête, le regard lointain, comme marqué par la tragédie. Alberto Korda, présent lui aussi, fera ce jour-là le cliché de Che Guevara connu du monde entier.

1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
1er janvier 1959 : Viva CUBA
CUBA : Il y a 57 ans jour pour jour, la Révolution triomphait à Cuba. Fidel Castro en était à la fois le maître d'ouvrage et le maître d’œuvre. Il en est resté un symbole fort, puissant, fédérateur et unificateur. La Révolution cubaine est un exemple pour tous les peuples opprimés dans le monde, un modèle de résistance...Viva Cuba !

Le général Fulgencio Batista arrive au pouvoir en mars 1952 par le biais d'un putsch militaire, avec le soutien de la CIA. Cuba devient alors l’une des nombreuses dictatures militaires contrôlées par Washington, mais aussi un État-mafia. Les boss de la Cosa nostra comme Lucky Luciano et Santo Trafficante, ainsi que le chef de la Kosher nostra judéo-américaine Meyer Lansky, s'installent alors au cœur de l'appareil étatique cubain et font de La Havane le "bordel des États-Unis", selon le politologue Karl E. Meyer. Ils régissent les casinos, les cabarets, les cinémas porno, la prostitution, le blanchiment d’argent, les ventes de drogues, d’armes et, bien sûr, la corruption. Des sommes considérables atterrissent dans les réseaux mafieux tandis que la population rurale est au bord de la famine. L'opposition au régime est fermement réprimée. Pourtant, le premier janvier 1959 de jeunes révolutionnaires mirent en déroute le dictateur Batista, un des plus sanguinaires que le pays ait connu, ainsi que tous ses alliés oligarchiques, tant de la mafia locales que de Washington. À leur tête, il y avait ce jeune avocat de 33 ans, Fidel Castro. Il n’était pas seul. Son frère Raoul, plus jeunes de quelques années, faisait partie de ces jeunes révolutionnaires qui préparaient, depuis 1952-1953, cette victoire. À ces deux frères Castro, fils d’un grand propriétaire terrien de l’époque, se joignirent d’autres jeunes dont ce jeune médecin argentin, Ernesto Guevara, rencontré au Mexique en 1956 et vite devenu le Che.
En 1953, lors de l’attaque de la caserne de Moncada, un 26 juillet, ils étaient une centaine. Plusieurs ont été tués, d’autres faits prisonniers et certains ont pu prendre la fuite. Fidel et Raoul ont été au nombre des prisonniers et c’est lors du procès dont Fidel assuma lui-même sa défense qu’il a surpris les magistrats, peu accoutumés d’entendre un accusé réclamer sa condamnation.
Il sera condamné à 15 ans de prison alors que son frère Raoul, également prisonnier, sera condamné à 13 ans. Toutefois, en 1955, sous pression de personnalités civiles et de jésuites, anciens professeurs de Fidel, une amnistie a été consentie en faveur de tous les prisonniers politiques.
« En 1955, en raison de la pression de personnalités civiles, de l’opposition générale, et des jésuites qui avaient participé à l’instruction de Fidel Castro, Batista décide de libérer tous les prisonniers politiques, y compris les attaquants de Moncada. Les frères Castro partent en exil au Mexique, où se retrouvent tous les Cubains décidés à renverser la dictature de Batista par la révolution. Pendant cette période, Castro a également rencontré Ernesto « Che » Guevara, qui a joint leurs forces. Ils sont entrainés par Alberto Bayo, un ancien chef militaire des républicains espagnols exilé au Mexique à la fin de la guerre civile espagnole. »
Le groupe, formé de 82 jeunes révolutionnaires déterminés à libérer leur peuple de l’emprise du dictateur quitte le Mexique, en novembre 1956, sur un petit bateau, baptisé Granma. Tout était planifié pour toucher le sol cubain le 1er décembre. Au même moment, était planifié à la Havane et dans d’autres grandes villes du pays des manifestations pour distraire les Batista, autorités et leur permettre un débarquement sans grande difficulté. Malheureuse, une tempête les a frappés et les a fait dévier de leur trajectoire initiale tout en occasionnant un retard de 2 jours sur leur calendrier.
Ce fut à partir de ce moment que ces révolutionnaires se transformèrent en guérilleros et qu’ils firent de la Sierra Maestra le tremplin devant les conduire à la victoire finale qui se concrétisa le 1er janvier 1959.
Ce ne sera toutefois que le 8 janvier 1959 que Fidel arrivera à la Havane entouré par ses principaux combattants et attendu par tout un peuple. Un peuple venait de briser le premier maillon d’une chaîne qui le retenait dans esclavagisme, l’analphabétisme, la maladie et la pauvreté.
Cette mise en déroute du dictateur Batista et de ses élites représentait la première manche d’une révolution destinée à bâtir un espace de dignité et de conscience sociale rendant possible l’émergence d’une humanité nouvelle, d’un monde nouveau. Tout reste à faire et à construire, mais l’enthousiasme et l’esprit révolutionnaire sont là pour ouvrir la voie à un tout autre destin que celui de l’oppression et de la domination..
Cette victoire de ces jeunes révolutionnaires soutenus par leur peuple constitue l’espérance pour tous les peuples de l’Amérique latine et d’Afrique, que les forces de l’Empire ne sont pas invincibles et que le destin des opprimés n’est pas inscrit dans la nature des choses mais seulement dans l’esprit des prédateurs et des dominateurs. Les peuples unis, peu importe leur dimension, peuvent briser cette dépendance et cette domination.

sources :

Michel Collon, Michel Taupin et Oscar Fortin

Articles associés :

  1. Il y a 110 ans, disparition de Louise Michel
  2. L'illusion de la Démocratie...
  3. Je ne m'occupe pas de politique
  4. 18 septembre 1981 : La France abolit la peine de mort
  5. Il y a 40 ans : La "révolution des œillets " - frico-racing-passion moto
  6. Quand les Américains voulaient gouverner la France
  7. Connaissez vous le TISA ?
  8. Le Grand Traité Transatlantique (TAFTA) expliqué aux nuls
  9. Histoire: Mon Mai 68 ou...
  10. Ukraine : Déclaration du Comité Valmy
  11. Que c'est il passé LE 6 JUILLET 1880 ?
  12. Vietnam. Le pays célèbre les 60 ans de la victoire de Diên Biên Phu
  13. Histoire : Les origines du 8 mars
  14. Histoire du 1er mai
  15. Les 70 ans de l'affiche rouge
  16. Nelson Mandela est mort
  17. HISTOIRE : 17 octobre 1961, un crime d'état occulté
  18. Histoire : L’armistice du 11 novembre 1918
  19. 6 évrier 1934
  20. Chavez est mort
  21. Histoire : 50 ème anniversaire de Charonne
  22. Stéphane Hessel reste vivant
  23. Il y a vingt ans, Nelson Mandela était libéré.
  24. Anniversaire : "La chute du mur"
  25. J F.Kennedy : le 22 novembre 1963
  26. "I have a dream" : c'était il y a 50 ans
  27. Humeur : Pas touche au CHE !
  28. Henri Alleg est mort
  29. 11 Septembre...1973
  30. Retour sur "le choc pétrolier" de1973
  31. Nucléaire et désarmement
  32. Il y a 40 ans : La «révolution des œillets »
  33. "La Grèce a servi de cobaye à la théorie du choc"
  34. Stratégies de manipulation des masses
  35. L'EURO ? L'ARNAQUE !
  36. L'EURO a dix ans
  37. La machine à abrutir ne connaît pas la crise
  38. La lutte des classes ? Une réalité objective !
  39. La guerre des classes est déclarée
  40. Lecture : "L'INVENTION DE LA CRISE"
  41. Henri Alleg est mort
  42. la "supériorité" de la civilisation occidentale ?
  43. USA Exécution de Troy Davis
  44. Le FN parti ouvrier ??
  45. VOYAGE à CUBA
  46. Meurtre fasciste à Paris
  47. Terrorisme, peurs, propagande et désinformation
  48. La guerre des classes est déclarée
  49. Vote utile ou vote futile ?
  50. Vers un TOTALITARISME rampant ?
  51. INSECURITE : Les RAISONS de la VIOLENCE ?

Toutes mes vidéos sur youtube:

link

Partager cet article

Repost 0