Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Police républicaine ou police du 1% d'en haut ?

Publié le par frico-racing

Police républicaine ou police du 1% d'en haut ?

Que signifie « Police républicaine » ? La question se pose à nouveau ces mois de mars – avril- mai 2016. Elle se pose régulièrement depuis mai 68 ou depuis décembre 1986 (Malik Oussekine), depuis février 1994 (CIP à 80% du SMIC). Police républicaine semble être une aporie .

Intérêt général ou intérêts des puissants d’abord ?

Ce serait une Police qui obeït à la loi et qui tend à se conformer à une déontologie. Mais quelle déontologie et quelle loi ? La loi en tant que reflet de l’intérêt général ou la loi qui protège d’abord les intérêts des puissants ?

Une République qui tend à confondre l’intérêt général avec l’intérêt du 1% d’en-haut ne peut que dévoyer la fonction policière qui ne protège plus les gens du peuple – les 99% d’en-bas – mais surtout les grands possédants.

Quand à la déontologie, ne devrait-elle pas être pareillement appliquée à tous les ministères, et à tous les échelons de la hiérarchie, à commencer par les 500 plus hauts grades de chaque ministère ? Et quid de la déontologie des élites politiques ? Il y a bien eu une montée de la « vigilance déontologique » depuis quelque années mais de façon très inégale selon les ministères, semble-t-il. Les syndicats de fonctionnaires – dont le mien, l’UGFF-CGT – pourraient faire une analyse comparée et un bilan critique.

1% d’en-haut ou la question des élites néolibérales.

Mais le problème déontologique, éthique et politique vient des élites politiques et affairistes en pantoufflage ou en alliance, alliance de l’élu riche et du banquier et plus globalement de la finance . Quand ce mal sera résolu il n’y aura plus de sympathie générale pour le casseur de vitrines de banques, celui qui n’attaque pas les personnes, ni les PME, ni les biens publics mais le symbole de la prédation financière !

Thierry Brugvin ecrit« Bien que les élus français arborent fièrement l’étendard de la démocratie républicaine et de l’État de droit, il est paradoxal de constater que de nombreuses élites politiques, tels Alain Juppé, Patrick Balkany, Alain Carignon, Xavier Emmanuelli, Harlem Désir etc., alors qu’elles ont été condamnées par la justice pour des délits liés à leur fonction d’élus, ont souvent été réélues ensuite et ont continué à exercer des fonctions d’élus. Or, les citoyens attendent que leurs élus soient des exemples, puisqu’ils leur font l’honneur de leur déléguer leur propre pouvoir et de les représenter. Par conséquent, ils attendent d’eux non seulement d’être hautement compétents, mais aussi de faire preuve d’une haute éthique. »

Quelle fraction de l’élite oligarchique, non égo-centrèe sur ses privilèges et réellement responsable, va décider de proposer démocratiquement un « contrat de justice sociale et fiscale », audacieusement redistributif vers le peuple 99% d’en-bas, couches sociales modestes d’abord, et ce dans divers domaines, pour changer de France, changer d’Europe, changer de monde. Dans cette perspective il y a besoin de services publics, besoin de fonctionnaires formés et qualifiés, agissant pour la satisfaction des besoins sociaux.

Christian DELARUE


Source 2 CR : Article original ci dessous

Police républicaine ou police du 1% d'en haut ?

Partager cet article

Repost 0