Retraite : une réforme juste et équitable ?

Publié le par frico-racing

Si on vit plus vieux, c’est aussi parce qu’on travaille moins aujourd’hui qu’hier (retraite à 60 ans et 35 heures)


Un débat biseauté, tronqué, truqué...

Comme ses prédécesseurs, le gouvernement a confié le sale boulot à de soit disants experts ; Moreau, Gallois, etc…Comme des perroquets bien dressés, ils rabâchent ce que dictent le FMI, le MEDEF et L’Europe.

Tout comme « les licenciement des années 80 devaient être les emplois de l’an 2000 », ce qu’on nous enlève aujourd’hui, serait du bonheur et de l’emploi pour dans 20/25 ans ! Il n’y aurait pas d’autres solutions que de baisser les retraites, encore d’en reculer l’âge de départ, ou d’augmenter les impôts.

Les trois, suggère Migaud, président de la cour des comptes.

Seuls des naïfs croient encore à ces conneries !retraite 98 annuites-46e84

Equitable ?

La désindexation des retraites sur les prix, les 0.30%, la CSG, le gel du barème de l’impôt, la demi-part.

Quand les salariés donnent tout et les patrons de moins en moins...200 millards d'aides et d'exonérations pour les entreprises (30 milliards par an) 

Quand les salaires sont bloqués depuis 30 ans (Mauroy) pendant que 80 milliards d’euros de fraude et d’évasion fiscale creusent chaque année le trou des déficits ?

Juste ?

L’augmentation du nombre d’annuités (43 ans en 2035) pour une retraite compléte, conduira en fait à une dècote pour tous et aggravera l’injustice, pour les ouvriers qui meurent plus tôt, (6 ans), pour les femmes aux carrières incomplètes et tous les jeunes, nos enfants, petits enfants à qui depuis le plus jeune âge on inculque qu’ils n’auront pas de retraite !

La prise en compte de la pènibilitè et du temps d'étude n'est que poudre aux yeux destinés aux Syndicats collabos et autres naïfs.

Quand un gouvernement dit de « gauche »  perverti à ce point le sens des mots, il y a de quoi s’énerver.

Entre nous, ne serait il pas temps qu’on s’énerve un peu ?

Le 10 septembre, (et après) j’en serai.

frico


Rappel :

Une autre réforme est possible...

 A court terme :
- Revenir sur les 200 milliards d’euros d’aides publiques aux entreprises, notamment en supprimant les exonérations de cotisations sociales qui n’ont pas montré d’efficacité en matière d’incitation à l’emploi stable. Celles-ci s’élèvent aujourd’hui à près de 30 milliards d’euros par an,
- Récupérer les 80 milliards de fraude et d’évasion fiscales,
- Atteindre l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, ce qui permet d’augmenter les ressources du système de 10 milliards d’euros aux horizons 2020.

A plus long terme :
- Revoir le calcul de la cotisation employeur de sorte de la moduler en fonction de la politique salariale et d’emploi et de la part des salaires dans la valeur ajoutée de l’entreprise,
- Créer une contribution sociale sur les revenus financiers des entreprises, au même taux que les cotisations assises sur le travail. Cette mesure permettrait de dégager 20 à 30 milliards d’euros par an,
- Assoir l’assiette des cotisations sociales sur l’ensemble des rémunérations (primes, intéressement, participation …).


arte6 raisons de ne pas augmenter la durée de cotisation : link


Articles associés :

Retraite : la bourse ou la vie ?

RETRAITES : Un rapport dicté par le MEDEF

La crise...Quelle crise ?

RETRAITES : refuser l'intox !

MAITRES et VALETS

Gouverner, c’est prévoir ?

Fraude fiscale pour les uns et austérité pour les autres

Baisser les impôts ? Bientôt la déclaration, parlons en !

ANI : "Le POISON" d'avril du gouvernement

Baisser les salaires de 30 % ?

La machine à abrutir ne connaît pas la crise

CQFD – Les religieux sont moins intelligents que les athées !

 


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


 

Publié dans Politique et Société

Commenter cet article