OUI au mariage pour tous

Publié le par frico-racing

Comme pour le vote des femmes, la pilule, l'avortement, la peine de mort ou le PACS, tout ce que compte la planète réac (le front des religieux unis, la droite et l’extrême-droite) est descendu dans la rue pour empêcher la roue de tourner...

manif-égalité471.preview

Ils ont été trop dans la rue dimanche 13 janvier pour dire leur rejet de l’égalité des droits.

A l'inverse, Homos ou hétéros, des politiques, intellectuels, psys, sportifs, artistes, ou simples citoyens s'engagent pour imposer la fin des discriminations et pour le mariage pour tous.

frico


"Nous, citoyens attachés aux valeurs républicaines, rappelons que les homosexuels sont des hommes et des femmes comme les autres, libres et égaux en droits et en dignité. Un mouvement historique d’émancipation a réduit, étape par étape, les discriminations légales dont ils souffraient. Il est temps d’abolir la dernière d’entre elles : leur exclusion du mariage civil.

Pour nous, les craintes et les critiques suscitées par ce projet n’ont pas de base rationnelle. Nous les avons déjà entendues quand le gouvernement Jospin a instauré le pacs en 1999. Treize ans ont passé. Des dizaines de milliers d’enfants vivent dans des familles homoparentales, d’autres dans des familles recomposées, monoparentales. Pourtant, l’institution familiale est toujours bien vivante ; elle continue de figurer en tête des valeurs reconnues par les Français. Entre-temps, la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, la Suède, l’Islande, le Canada, l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Espagne, le Portugal, neuf Etats des Etats-Unis et deux Etats du Mexique ont légalisé le mariage pour tous. Les fondements de la société occidentale ont-ils été ébranlés ? Non, en aucune manière.
Au contraire de la propagande déversée par les opposants à la réforme, nous affirmons que :
–l’institution du mariage est solide : son extension aux homosexuels ne saurait la remettre en cause, bien au contraire ;
–le Code civil est débarrassé d’une ancienne discrimination. Pour le reste, il est inchangé ;
–homosexuel ou hétéro, un parent reste un parent et rien ne permet d’affirmer que les enfants élevés par des couples homos grandiront moins bien que les autres.
Nous, citoyens hétéros ou gays, nous pensons que chacun a le droit de s’unir avec la personne qu’il aime, de protéger son conjoint, de fonder une famille. Il ne s’agit ni de politique, ni de religion, seulement d’égalité. C’est pourquoi, au mariage pour tous, nous disons oui."

"Quand on voit la somme de malheurs, de névroses, de douleurs que peut engendrer la famille hétérosexuelle la plus traditionnelle qui soit. Je me dis : au nom de quoi une famille homoparentale serait-elle pire ?"

Elisabeth Badinter

gaypre2

Paris 27 janvier 2013 à 14:00 Manifestation nationale Quelques jours avant le dépos du projet de loi à l'assemblée, le cortège partira de Denfert-Rochereau et ira jusqu'à la place de la Bastille.


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


 

Publié dans Politique et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mylène 19/01/2013 14:02

Dès le début de votre article, on peut trouver de gros mensonges : "Ce texte prévoit d’ailleurs la suppression des qualités de père et mère pour les remplacer par parent 1 et parent 2".
C'est faux. A certains endroits du code civil, les termes de "père" et "mère" seront en effet changés en "parent", tout le reste, le fait que les termes de "père" et "mère" disparaîtront, c'est
faux. C'est un mensonge destiné à faire peur. Et même dans le cas où ces termes disparaîtraient (ce qui est faux, je le répète encore), où est le problème ?
Votre article n'est qu'un simple avis, mal documenté, qui a pour but de dire qu'un couple homosexuel n'a pas la même valeur qu'un couple hétérosexuel parce qu'il n'est pas fécond, mais que bien
entendu, ce n'est pas homophobe de dire ça, puisque l'on parle de l'union et non de l'homosexuel.
"La grande majorité des homosexuels veut vivre dans la tranquillité, la discrétion, et n’a jamais revendiqué le mariage ou l’adoption. "
Mais où est cette majorité d'homosexuels qui ne souhaitent pas cette loi ?! Encore un fait simplement fantasmé!

Vous parlez à la place des enfants, que vous voulez absolument malheureux à cause de ces égoïstes de parents homosexuels (cf article non documenté), vous parlez à la place des homosexuels, et vous
vous fondez sur des "on-dits" et non sur des faits.
Avez-vous lu les études dont je vous ai fourni le lien, avant de me renvoyer vers ce parti pris sans intérêt ?

Des avis négatifs, je peux en trouver par moi-même, et je peux également trouver de nombreux positifs. Je pourrais m'appuyer sur les avis de spécialistes, qui sont pour l'écrasante majorité
positifs.
Mais je vous parle de faits, d'études basées sur du réel.

Vous refusez l'accès au droit de dizaines de milliers d'enfants et leurs familles, sur le simple sentiment qu'ils sont sans doute malheureux, finalement qu'ils n'auraient pas dû être là, qu'il est
inutile de légiférer pour eux.
Se faisant, en plus de freiner l'accès au droit d'une partie (certes minoritaire) de la population, vous participez à ce que vous sembliez dénoncer plus haut, le temps perdu qui pourrait être
profitable à d'autres causes.

Le témoignage de cet homme ayant grandi dans une famille homoparentale représente ce qui ressort des différentes études, je vous propose de le visionner. Ce témoignage est loin d'être le seul, vous
pourrez en trouver beaucoup d'autres. http://www.youtube.com/watch?v=I7INyZLJyjw

Dodds 19/01/2013 13:30

@Mylène : Vous devriez lire cet excellent article : www.ndf.fr/poing-de-vue/17-01-2013/la-famille-homosexuelle-un-leurre-politique-lourd-de-consequences-juridiques#.UPqC

Mylène 19/01/2013 10:58

"Encore une fois, pourquoi faut-il qu'une minorité veuille imposer ce dont personne ne veux, à commencer par les homos."
Si l'on suit vote raisonnement, il ne faut jamais donner de droit aux minorités ? Lorsque vous dites "à commencer par les homos", de qui parlez-vous ?

"Les activistes de ce projet avancent continuellement "le droit", "leurs droits", et qu'en est-il du "droit des enfants" ? Il faudrait demander à tous ceux qui ont été privés de l'amour maternel,
ce qu'ils en pensent."
Parlons-en du droit des enfants, des dizaines de milliers grandissent dans des familles homoparentales et cette loi va les protéger juridiquement, comme les autres enfants. Si vous êtes contre
cette loi, vous êtes de fait contre le droit de ces enfants-là, mais peut-être que votre logique vous pousse à penser qu'on ne légifère pas pour une minorité d'enfants.
Leur demander ce qu'ils en pensent, c'est fait. Maintenant, il faudrait commencer à les écouter, même si les réponses vous déplaisent. Ces enfants vont bien, et des fois ils vont mal, exactement
comme dans les familles "hétéroparentales", sauf lorsqu'ils entendent par des inconnus que finalement non, ils sont sans aucun doute malheureux et déséquilibrés.

Vous jugez des familles que vous ne connaissez pas, prenez svp au moins la peine de vous documenter sur le sujet, vous verrez que ces enfants vont bien. (Si réellement le bien-être de ces enfants
vous intéresse, je vous propose de lire quelques unes des nombreuses études que vous pourrez trouver ici : http://homoparentalite.free.fr/etudes/index.htm#etudes

"Maintenant,ce projet est-il tellement important en regard des réelles priorités ?"
Vous jugez de l'importance de ce projet sans savoir ce qu'il engage, et je vous le répète, il engage notamment, en plus de l'égalité des droits, la protection de dizaines de milliers d'enfants.
En revanche, je vous rejoins sur un point, il y a beaucoup d'autres sujets très importants à traiter, pourquoi alors passer tant de temps et d'énergie à lutter contre ce projet de loi, qui offrira
l'égalité des droits, la protection de beaucoup d'enfants et qui ne changera en rien le quotidien de ceux qui ne sont pas concernés ?

Dodds 18/01/2013 11:07

Encore une fois, pourquoi faut-il qu'une minorité veuille imposer ce dont personne ne veux, à commencer par les homos.
Les activistes de ce projet avancent continuellement "le droit", "leurs droits", et qu'en est-il du "droit des enfants" ? Il faudrait demander à tous ceux qui ont été privés de l'amour maternel, ce
qu'ils en pensent. Maintenant,ce projet est-il tellement important en regard des réelles priorités ? : Destruction de l'outil industriel de la France, marasme économique sans précédent, chomage en
constante augmentation, corruption et délis d'initiés à tous les étages de la République, dette (?) de la France et euro-dictature qui nous saignent à blanc, etc, etc .... M..de à la fin !! Ce truc
du "mariage pour tous" n'est qu'un rideau de fumée destiné à détourner notre attention des VRAIS problèmes. P.tain, si les gens pouvaient de mobiliser autant pour sauver les emplois, le régime de
sécurité sociale ou encore la perenité des retraites, ce serait bien plus utile pour la société, homos y compris, non ????