OGM DANGER !

Publié le par frico-racing

Les OGM de Monsanto en accusation
de : STOP OGM
jeudi 20 septembre 2012


 

Rats nouris aux OGM Monsanto...

Selon les chercheurs, le taux de mortalité prématurée est de 50 % chez les rats mâles et 70 % chez les femelles contre 30 et 20 % dans le groupe témoin. Les études menées jusqu’à présent sur l’éventuelle toxicité des OGM n’avaient pas permis de conclure que les organismes transgéniques constituaient une menace pour la santé.

Pas de réaction de Monsanto

Les nouveautés de l’expérience menée à Caen portent sur la taille de l’échantillon et sa durée de deux ans, soit le temps de vie d’un rat.

Selon les biologistes français, ces paramètres donnent une image plus réaliste et plus autorisée que les précédentes études qui se résumaient à une période de 90 jours.

Monsanto avait déjà estimé que les expériences menées par les chercheurs français avaient abouti à "des conclusions non fondées" et qu’aucune preuve n’avait été apportée de leur dangerosité sur la santé de l’animal ou de l’homme.

La filiale française de Monsanto a dit à Reuters qu’elle prenait très au sérieux toute nouvelle étude concernant ses semences, mais elle n’a pas souhaité réagir sur le fond dans l’immédiat.

"Dans le cas présent, il est trop tôt pour faire un commentaire sérieux, car nous sommes encore en train d’évaluer la publication scientifique", écrit Yann Fichet, porte-parole de la firme américaine en France, soulignant que plus de 300 études sur l’alimentation OGM des animaux sont déjà disponibles.

rats

Des experts sceptiques

Plusieurs voix se sont déjà élevées pour contester les résultats. Tom Sanders, directeur du département des sciences nutritionnelles au King’s College de Londres, note que Gilles-Éric Seralini et son équipe n’ont pas fourni de données chiffrées sur la quantité de nourriture donnée aux rats, ni sur leur taux de croissance.

"Cette race de rat est particulièrement sujette aux tumeurs mammaires lorsque les ingestions de nourriture ne sont pas contrôlées", a-t-il dit.

"Les méthodes statistiques sont inhabituelles et les probabilités ne permettent pas de comparaisons multiples.

Il n’existe pas de projet d’analyse de données et il semble que les auteurs n’ont retenu que les chiffres les intéressant", a-t-il ajouté.

Mark Tester, professeur à l’université d’Adélaïde en Australie, s’est étonné que les précédentes études n’aient pas soulevé les mêmes inquiétudes.

"Si les effets sont aussi importants que rapporté et que l’étude est vraiment pertinente concernant l’homme, pourquoi les Nord-Américains ne tombent-ils pas comme des mouches ?" s’est-il interrogé. "Les OGM font partie de la chaîne alimentaire depuis une décennie là-bas et la longévité* continue de s’accroître inexorablement", a-t-il poursuivi...(*ce qui est faux, l'espérance de vie aux States et en Europe, diminue à nouveau, selon une récente étude)

Le gouvernement saisit l’Anses

En France, où la mobilisation contre les organismes génétiquement modifiés est forte, les écologistes ont réagi en estimant que la France devait immédiatement saisir la Commission européenne "pour lui demander de suspendre les autorisations de mise en culture et d’importation d’OGM".

José Bové, vice-président de la commission de l’Agriculture et du Développement rural au Parlement européen, a jugé que cette étude "montre enfin que nous avons raison et qu’il est urgent de revoir rapidement tous les processus d’évaluation des OGM."

"Les données fournies par Monsanto et les autres multinationales sont tout simplement biaisées et ne reposent pas sur des travaux scientifiques sérieux et fiables", dit-il.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a été saisie pour avis par le gouvernement, ont fait savoir les ministères de la Santé, de l’Écologie et de l’Agriculture. "Cette étude semble confirmer l’insuffisance des études toxicologiques exigées par la réglementation communautaire en matière d’autorisation de mise sur le marché de produits transgéniques", dit un communiqué. Selon l’avis de l’Anses, attendu dans trois mois environ, le gouvernement pourrait demander aux autorités européennes la suspension de l’importation du maïs NK603, ajoute le communiqué.

Le maïs OGM NK603 est autorisé à l’importation en France et en Europe, où il est notamment utilisé dans l’alimentation du bétail.

Le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) ont également été saisis.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a confirmé samedi le maintien du moratoire sur la culture de semences génétiquement modifiées en France.

Mais l’importation de certaines céréales génétiquement modifiées, qui entrent dans l’alimentation du bétail, est autorisée.

http://www.lepoint.fr/science/les-o... 

ogm

* souligné par moi, (en fait juste le temps de nous faire "avaler" le recul de l'âge de la retraite)


Articles associés :
L'EUROPE et les OGM
L’espérance de vie en baisse !
RETRAITE, la « réforme » qui en cache d'autres !
Vache folle : le retour ?
Farines animales le retour ?
Agrocarburants : Une mauvaise "bonne idée"
La PAC ou...«Il pleut toujours ou c’est mouillé !»
Sans plomb E10 : la mauvaise "bonne idée"

Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Commenter cet article