Nucléaire et désarmement

Publié le par frico-racing

La grande hypocrisie

(*article actualisé le 12/10/11)

L'humanité, pour se débarrasser des armements nucléaires se heurte à des obstacles économiques et politiques fondamentaux.

Même si l’annonce d’un nouvel accord START prévoyant la diminution des arsenaux nucléaires américains et russes d’environ 30% est une nouvelle positive.

D'autre part, le traité 2010 signé n’est pas interprété de la même manière par Washington et Moscou.

L’abandon du système de défense anti-missile que les États-Unis veulent installer en Europe de l’Est n’est pas concerné. Barak Obama n’ayant fait qu’adapter, sans l’annuler, le projet mis sur pied hier par G. W. Bush. Ce système déstabilisateur n’est pas abandonné.

Les Etats-Unis ne retirent pas leurs 200 ogives nucléaires tactiques toujours disposées en Europe, comme l’ont déjà pourtant demandé 5 États d’Europe de l’Ouest - dont l’Allemagne - ainsi que la Russie.missile-minuteman

Le désarmement nucléaire bute donc toujours sur la non application du Traité de non-prolifération.

Ce traité, dans son article 6, donne l’obligation aux États dotés de l’arme nucléaire de contribuer à un désarmement nucléaire multilatéral et contrôlé.

Avec le nouvel accord START, qui laisse à chacun, États-Unis et Russie, quelque 1550 missiles et 800 lanceurs, (de quoi faire péter des centaines de fois la planète)  on est loin de l’ambition d’un véritable processus de désarmement.

A cela il faut ajouter la Grande Bretagne avec 200 têtes, la France avec 350 têtes, la Chine avec 200 têtes, l'Inde et le Pakistan avec 110 têtes, Israël avec de 200 têtes et la Corée du Nord avec une dizaine de têtes.  clip image001

En couleur les pays qui n'ont pas d'armes nucléaires sur leur térritoire.

Petite "cuisine" entre amis:

L'attitude des pays occidentaux nucléarisés occulte des faits qu'il importe de rappeler ici et d'analyser. En effet, cette attitude voire ce comportement des membres du Club nucléaire est empreint d'une grande hypocrisie. Selon les grandes puissances nucléaires, la Corée du Nord, toujours considérée par elles comme un «État voyou», pose une menace pour la sécurité de la région et devra subir les sanctions imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU.  Elles s'apprêtent à donner le même traitement à l'Iran qui ne semble pas vouloir remplir ses obligations en cette matière en tant que signataire du TNP.

Nous assistons encore ici, après les invasions armées de l'Afghanistan et de l'Iraq, aux interventions militaires unilatérales des membres du Club nucléaire dans la conduite du monde.

PH1239-désarmement déveoppement

-Le monde a besoin de 30 milliards de $ par an pour éradiquer le fléau de la faim.

-les ventes d'armes dans le monde, c'est plus de 1000 milliards $ par an...Cherchez l'erreur ?

Pour les pays occidentaux ce processus est normal, car ils se considèrent comme les seuls États membres de l'ONU ayant ce mandat et un pouvoir d'intervention et, dans certains cas, on l’a vu, sans l’aval de l’organisation mondiale.

Pour un nombre grandissant d'États cette attitude impérialiste n'est pas acceptable si l'on veut que les modes et les règles de la gouvernance mondiale puissent s'adapter à la réalité du monde d'aujourd'hui, les plus grandes puissances nucléaires occidentales représentant un poids démographique très faible (un peu moins de 10% du total mondial) par rapport à la population des pays en développement comme on le souligne à juste titre dans les discussions concernant la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU.

En finir avec ce gachi :

En réalité, le refus des pays nucléarisés de renoncer à l’arme nucléaire de façon définitive semble en relation directe avec leurs interventions visant à empêcher d’autres pays d’y accéder.

L’élimination des armements nucléaires est pourtant absolument nécessaire pour la survie de l’humanité...peut être plus que la diminution du CO2 dont on nous rebat les oreilles !

Ces armements sont une menace permanente qui risque de provoquer un conflit généralisé aux conséquences incalculables pour la population mondiale.460 0 30 0 0 0 0 0 File0019 b

Notre esprit a toujours en mémoire les 200000 morts de Hiroshima et Nagasaki et les souffrances horribles des hibakushas (victimes survivante des deux bombes atomique) dont on sait qu'elles ont été froidement testées sur ces populations (*la face cachée de Hiroshima FR3 le 12/10/11) .

Une pénurie en 2013 ?

Selon certains, des pénuries d’uranium sont à prévoir dès 2013 et l’arrivée de nouveaux acteurs pourrait priver de leur indépendance énergétique les pays qui ont trop misé sur la filière nucléaire.

La France qui dépend pour son électricité à 80% du nucléaire est donc dans une position particulièrement délicate.

La France, plutôt modérée sous l’ère Chirac, a nettement durcit son discours depuis l’arrivée au pouvoir du couple Sarkozy/Kouchner.

L’Iran est ouvertement accusé de vouloir se doter de l’arme nucléaire, ce qui est présenté comme un casus belli susceptible de conduire à une guerre à laquelle la France prendrait part.

L’analyse traduite ici permet d’apprécier la position des grandes puissances nucléaires sous un angle différent.

Et si la guerre contre l’Iran dont semblent rêver nos dirigeants n’était pas fondée sur la crainte d’une hypothétique bombe atomique dont on voit mal ce que l’Iran pourrait bien faire, mais était au contraire fondée sur la volonté de maintenir notre position dominante dans l’industrie nucléaire civile, seule garante de la viabilité de cette filière pour la France ?
Certains pensent à la possibilité que des pénuries d’énergie poussent les gouvernements à détourner leurs réserves d’uranium et de plutonium militaires pour un usage civil, est elle réaliste ?

nuc photo 01

Ainsi serait-il possible que la crise à venir de l’énergie nucléaire, débarrasse le monde de la plupart de ses armes nucléaire ?atomic-explosion

On peut toujours rêver !

Frico


Sources

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/non-proliferation-nucleaire-desarmement/carte-zean.shtml

AFP. 2006. Irak : La guerre pourrait coûter plus de 1000 milliards. Journal  Le Devoir, 11 janvier 2006 : http://www.ledevoir.com/2006/01/11/99393.html
 

AKIBA, Tadatoshi. 2005. Déclaration de Paix. 6 août 2005. Hiroshima. 1 page.

 

CHOSSUDOVSKY, M. 2006. Jeux de guerre de la marine américaine près des côtes iraniennes : une provocation qui pourrait conduire à la guerre. Centre de recherche sur la mondialisation. Le 27 octobre 2006 :
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=20061027&articleId=3608


Toutes mes vidéos sur:

http://www.youtube.com/fricoracing


Commenter cet article