Petite histoire de NORTON

Publié le par frico-racing

Le père fondateur de la marque, « Pa Norton », de son vrai nom James Lansdowne Norton, est né en 1869 à Birmingham.

Salon-MotoLegende-2010 7436

Dès son plus jeune âge, il est passionné par la mécanique. A 29 ans, il crée sa propre entreprise de bicyclettes.

Quatre ans plus tard, en 1902, il adapte un moteur français fourni par Charles Riley Garrard et crée ainsi la première moto Norton. À partir de 1907, le premier moteur Norton construit est un 660 cm3, il s'agira du Big Four modèle 1.

J.L. Norton est un excellent ingénieur mais piètre homme d'affaire ; sa société est mise en liquidation en 1913 puis renommée Norton Motors Limited après son rachat par R.T. Shelley.

Norton améliore sans cesse ses moteurs à soupapes latérales, mais se fait distancer par la concurrence. Norton rattrape son retard en 1922 avec le premier moteur culbuté de la marque, un 500 expérimental ; ce sera le modèle 18. Norton totalisera, avec ce moteur, pas moins de 125 victoires au TT en 1924.

L'année suivante voit la disparition de « Pa Norton » à la suite d'un cancer.

Les actionnaires écartent la famille Norton et placent Walter Mansell à la tête de l'entreprise.

Celui-ci s'entoure de Walter Moore, innovateur et activiste bien connu, pour lui confier la direction des courses ainsi que du département recherche et développement.

Norton développe ses motos en utilisant la compétition jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale et se fera remarquer lors de celle-ci par ses side-cars avec roue du panier motrice.

L'usine équipera l'armée britannique d'environ 100 000 motos au total.

L'après-guerre voit naître de nouvelles motos modernes dont la Norton 7 Dominator.

Le développement est de nouveau assuré par la compétition dans lesquelles Norton domine l'ensemble des concurrents, notamment avec les célèbres Manx.

1966, mise en liquidation judiciaire de la marque et rachat par Manganese Bronze Holding.

La politique de développement maison ne passera plus par la compétition, mais par des résultats économiques.

Norton lance une nouvelle gamme de motos encore plus modernes avec en tête de liste, la Commando.

Quelques années plus tard, en 1973, sous la pression du gouvernement britannique, Norton rachète le groupe BSA-Triumph en fin de vie et signera ainsi la fin de son existence avec son dépôt de bilan en 1978.

 

source Motolégende


Toutes mes vidéos sur:

http://www.youtube.com/fricoracing


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nany 20/12/2010 16:31


Bonjour ,

Et la p'tite histoire de la Royal Enfield ...