Mortalité routière, la FFMC communique

Publié le par frico-racing

Baisse de la mortalité routière… plus en auto qu’à pied ou sur deux roues
Le bilan de l’accidentalité 2013 est le meilleur enregistré depuis 1948, avec -11 % des tués sur nos routes par rapport à 2012. Sans surprise, cette baisse profite plus aux occupants de véhicules carrossés (-14 % pour les véhicules de tourisme) que pour les usagers les plus vulnérables.
Avec 3 250 personnes décédées sur les routes françaises en 2013, soit 11% de tués en moins qu’en 2012, le bilan de la sécurité routière est le meilleur jamais enregistré, dans un contexte de baisse régulière depuis quarante ans.
Les automobilistes enregistrent -14% de leur mortalité routière, mais cette baisse est moins forte pour les usagers vulnérables : -8% chez les cyclistes, -7% pour les piétons et -3% pour les deux-roues motorisés à partir de 125 cm3. Le facteur principal de la mortalité routière est donc bien la vulnérabilité des victimes d’accidents… on meurt plus à pied, à vélo et à moto qu’attaché dans un véhicule carrossé.
Ce bilan 2013 de la Sécurité routière confirme donc ce que répète la FFMC depuis trois décennies : la surenchère sécuritaire et réglementaire mise en oeuvre depuis maintenant une quinzaine d’année n’est pas l’unique solution à long terme.
Pour des routes encore plus sûres, il faudra travailler davantage sur la conception d’infrastructures routières enfin adaptées aux usagers vulnérables, à la prévention des accidents et à la formation à un vrai partage de la route, avec des usagers convaincus et non contraints par d’éternelles menaces de punition.
C’est ce que fait la FFMC qui rappelle ses propositions pour l’amélioration de la sécurité des cyclomotoristes, scootéristes et motocyclistes dans son Manifeste, en demandant aux responsables politiques et aux fonctionnaires ministériels de ne plus tergiverser davantage pour nous aider à les mettre en oeuvre.


Fédération Française des Motards en Colère
35 bis rue des Messiers, 93100 MONTREUIL

Tel : 01.48.18.03.20 – Fax : 01.48.18.03.19
contact@ffmc.


Radars auto.com : link

Au 1er octobre 2013, étaient recensés : 

  • 2202 radars fixes
  • 889 radars embarqués
  • 712 radars de feu rouge
  • 168 radars discriminants (reconnaissent le type d’usager qu’ils flashent et savent quel véhicule est en tort s’ils sont deux sur la photo)
  • 54 radars de vitesse moyenne (radars-tronçon)
  • 50 voitures-radar mobiles (elles seront 300 d’ici fin 2015)
  •  45 radars de passage à niveau

Des recettes qui explosent

  • 106 millions d’euros en 2004 (première année entière)
  • 218 millions d’euros en 2005
  • 349 millions d’euros en 2006
  • 362 millions d’euros en 2007
  • 448 millions d’euros en 2008
  • 503 millions d’euros en 2009
  • 469 millions d’euros en 2010
  • 641 millions d’euros en 2011
  • 730 millions d’euros en 2012
  • Sans doute 800 millions d’euros en 2013 !

En 2011, par exemple, les radars ont coûté 200 millions d’euros (entretien, réparation…), et généré 641 millions d’euros de recettes. Soit 539 millions d’euros d’amendes forfaitaires payées dans les 45 jours et 102 millions d’euros d’amendes forfaitaires majorées payées hors délais.

Où va tout cet argent ? En 2011, la part la plus importante de la recette totale, 37 % (c’est-à-dire plus de 236 millions), va directement aux radars eux-mêmes. Une énorme somme qui permet… d’en installer de nouveaux et de maintenir les autres en bon état.

Très chère maintenance

De ce côté-là, il y a du boulot. En juillet 2013, le ministre de l’Intérieur, expliquait que, sur environ 4 000 radars en service, « 400 étaient indisponibles pour raison de maintenance ou de vandalisme ». Un chiffre que beaucoup de spécialistes estiment largement sous-estimé.

Parallèlement, toujours d’après Valls, le temps d’indisponibilité des radars est plus long qu’auparavant (10 jours en moyenne au lieu de 3), car un nouveau prestataire pour l’entretien, désigné en mars 2013, doit prendre ses marques.

L’émergence des radars automatiques fixes en France

  • 257 radars fin 2004
  • 870 radars fin 2005
  • 961 radars en juin 2007
  • 1389 radars fin 2008
  • 2202 au 1er octobre 2013

 

Cindy Belpalme et Pierre Orluc


Read more at http://news.moto-journal.fr/consequences-repression-routiere/10-ans-de-radars-automatiques-la-grande-inflation#y0sXV1BuFEsgCzPO.99

Signez la pétition de la Ligue de Défence des Conducteurs :

link


Articles associés :

Vitesse, radars, ça continue !

Démagogie écolo-sécuritaire

Radars : L'argent facile

La Mutuelle des Motards à 30 ans

CT Moto c'est gagné !

Après la suspension de l’écotaxe

Limitations de vitesse...jusqu'ou ?

Touchez pas au grisbi !

Les derniers chiffres de la Sécurité routière : l’avis de la FFMC

Limitation de vitesse : sécurité ou écologie ??

Sans plomb E10 : la mauvaise "bonne idée"

Réchauffement climatique : réalité ou arnaque?

Retour sur "le choc pétrolier" de1973

Respirez, c'est la taxe...

Réchauffement climatique : la manipulation ?

RADARS : toujours plus

Non à la baisse des limitations de vitesse

Les nouveaux radars « mobiles mobiles »

Radars : un business qui marche !

Radars tronçon...Pas de "changement"

Avertisseurs de radars

Piéges sur la route des vacances

La manne des radars

4 vérités sur les radars

Radars : Communiqué FFMC

Des Motos radars !

RADARS du nouveau !

Contrôles routiers :

Nouveaux radars "tronçons" :

Radars : STOP à L’hypocrisie et à la répression

Les radars ont toujours raison !

Radars ou pompes à fric ?

CNSR : la montagne accouche d’une souris ?

Aptitude à la conduite des conducteurs de 70 ans et plus

Nomination à la FEMA

Ethylotest obligatoire...Oui, mais non ?!

Nomination importante au CNSR

Fin du brassard rétro-réfléchissant

Abandon du CT moto européen !

Bridage 100 ch MOTO : la fin de l’exception française

Permis moto européen


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Publié dans FFMC défense MOTO

Commenter cet article