Les dessous de la guerre au MALI

Publié le par frico-racing

En général quand le gouvernement français s’occupe des Maliens...c’est pour les expulser, pourquoi tout d’un coup se métamorphoserait-il en défenseur des populations maliennes ?

En tentant de répondre à cette interrogation, inévitablement on pointe les responsabilités propres de la France dans la crise malienne.terrorisme-c9c47

Le 11 janvier 2013, l'armée française intervenait au Mali à la suite de mouvements, vers Bamako, de groupes armés islamistes. Depuis des mois, ces derniers tenaient le nord du Mali et se seraient enhardis au point, nous dit-on, de vouloir occuper l'ensemble du pays.
En réalité préparée de longue date (voir mon article Ils préparent la guerre...et les esprits) et annoncée par François Hollande six mois à l’avance, l’intervention française au Mali a été présentée faussement comme une décision prise en urgence en réponse à des développements dramatiques.

Personne ne niera que ces groupes soient composés d'individus fanatiques qui, sous prétexte de convictions "religieuses", maltraitent toute personne dont le comportement ne leur plaît pas, coupent les mains des voleurs (réels ou supposés), exécutent - en particulier des femmes - pour des broutilles ou même pour rien.

Les médias en premiere ligne 

Manipulée par les grands médias aux ordres, une majorité de Français pense donc que cette intervention dans l'ancienne colonie est justifiée ! Pourtant, de la même façon qu'au moment de l'intervention militaire contre Kadhafi en Libye, il est insupportable de se retrouver sommé de soutenir une intervention militaire (en fait néocolonialiste) déployée par ceux qui sont largement responsables de cette situation.

Au delà des prétextes (mensonger) humanitaire ou antiterroriste, déjà utilisés en Irak, Afghanistan, Libye, Somalie, etc (avec les résultats qu'on connaît)...Pour y voir claire, il n'est qu'a se pencher sur les véritables intérêts en jeu.

Politique d’ajustement structurel

La crise de la dette dans les années 80 a eu des répercussions dramatiques sur le continent africain. la corruption massive aidant, les plans d’ajustements structurels et leur déclinaison politiques ont eu des conséquences désastreuses pour le Mali qui se sont traduits par une privatisation massive des entreprises maliennes pour le plus grand bénéfice des multinationales au premier rang desquelles les françaises.

-La distribution d’électricité est passée sous le contrôle de Bouygues qui est aussi présent dans l’extraction des mines d’or comme la mine de Morila.

-La compagnie malienne du développement textile qui gérait la filière coton a été vendue en partie à Dagris.

-Orange par sa filiale de l’époque Ikatel récupère la téléphonie. -L’office du Niger qui gère les terres arables devient un promoteur des accaparements de terres.

A cela s’ajoute la présence des multinationales comme Delmas, ou Bolloré avec des entrepôts de 100 000 m2 essentiellement pour le stockage du coton...areva-logo-rad

De même, qui croira qu'il s'agit de "sécuriser la région" ? En réalité, il s'agit de sécuriser, l'approvisionnement des centrales nucléaires françaises en uranium : ce dernier est en effet extrait dans les mines du nord du Niger, zone désertique seulement séparée du Mali par une ligne sur les cartes géographiques.
A ce propos, on soulignera l'extrême perversité des ex-puissances coloniales qui ont jadis tracé des frontières absurdes, faisant fi de l'implantation des populations, et créant des pays aux contours plus que curieux : le Niger et le Mali sont tous les deux en forme de sablier, une partie sud-ouest contenant la capitale, totalement excentrée et éloignée d'une immense partie nord-est, principalement désertique, mais c'est ainsi que, pendant 40 ans, Areva (auparavant la Cogéma) a pu s'accaparer en toute tranquillité l'uranium nigérien dans ces mines situées à 500 kilomètres de la capitale et du fragile "pouvoir" politique nigérien.

Qui donc peut vraiment croire qu'il s'agit d'une opération "pour la démocratie au Mali" ? Cela fait des décennies qu'elle est bafouée dans ce pays par des régimes corrompus...largement soutenus par la France.

Contrairement aux discours, la France, ancienne puissance coloniale, ne peut apparaître ici que comme voulant poursuivre les pratiques dominatrices de la "françafrique" au profit des grandes entreprises qui se gavent sur ce continent.

frico

 

Sources :

-Mediapart

-Paul Martial, le 16 janvier 2013. Publié sur le site d’Afriques en lutte.

-Stéphane Lhomme - Directeur de l'Observatoire du nucléaire

-NPA

-Le Monde Diplomatique


Un article de MEDIAPART : link

Une vidéo éclairante : link


Articles associés :

Ils préparent la guerre...et les esprits

Prix NOBEL de la paix : Du grand n'importe quoi !

Terrorisme, peurs, propagande et désinformation

TUEUR au T-MAX : Poser les bonnes questions !
De l'argent pour les guerres futures !

la "supériorité" de la civilisation occidentale ?

COUP DE GUEULE : l'OTAN c'est la guerre

LE NUCLEAIRE EN QUESTION :

Nous sommes tous des Tunisiens !

Nucléaire et désarmement

Nucléaire à tous les rayons

La guerre des classes est déclarée

LOPPSI 2..."La France a peur" tous les soirs à 20h !

De la "bonne" utilisation des crises et catastrophes

Le scandale de la faim dans le monde...


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Publié dans Politique et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article