Télévision, l'appel aux plus bas instincts

Publié le par frico-racing

La télévision est devenue un des piliers de la manipulation des consciences.

L’abrutissement de masse régie par l’interdit de penser par soi même, hypnotise le bon peuple et le détourne des questions essentielles.

cocteau


Outre les émissions racoleuses, et autres feuilletons merdiques, alimentant les discussions de comptoire, en dix ans, le nombre de faits divers dans les JT a augmenté de 73 %...

Le sociologue Pierre Bourdieu avait coutume de dire : "Les faits divers font diversion."

Un baromètre de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) révèle qu'en dix ans, le nombre de sujets consacrés aux faits divers dans les journaux télévisés du soir sur les chaînes historiques a augmenté de 73 %.

Le rapport révèle qu'"avec plus de cinq sujets en moyenne par jour", les JT ont consacré aux faits divers sur l'année 2012 un total de "2 062 sujets contre 1 191 il y a dix ans".

Au palmarès des plus relayés figurent en première place avec une confortable avance les actes de violence contre les personnes (agressions, meurtres, enlèvements, viols...), qui constituent la moitié des sujets diffusés.

Se suivent dans l'ordre les accidents (naufrages, incendies, noyades...), les actes de banditisme et les violences anti-sociales, détaille l'INA.

Enfin, au box-office de l'année 2012, ce sont la tuerie de Chevaline (130 sujets) et trois fusillades aux Etats-Unis (146 sujets) qui ont le plus mobilisé les chaînes du petit écran.faits divers

DISPARITÉ ENTRE CHAÎNES

Cependant, toutes les chaînes ne leur donnent pas la même importance, précise l'INA : ils sont quasi absents d'Arte (38 sujets en 2012, soit 1,1 % du JT), mais très présents sur M6, qui leur consacre 9,4 % de son journal télévisé (517 sujets), soit un quart de l'ensemble des faits divers de 2012. La chaîne a doublé en dix ans son volume de faits divers.

Sur les chaînes du service public, ils représentent respectivement 7,6 % des journaux de France 3, avec 404 sujets en 2012, et 5,5 % de ceux de France 2, soit 454 sujets sur l'année.

TF1 se situe dans la fourchette médiane avec 6,2 % de sujets, soit un quart des faits divers traités. Mais sur la décennie TF1, France 2 et France 3 affichent une forte tendance à la hausse.

Enfin, au classement par rubriques, les faits divers ont occupé en 2012 la septième place derrière les sujets de société, l'information internationale, la politique, l'économie et le sport, précise l'INA.

 

Source : Le MONDE - link


Voir le site de l'ACRIMED : link


Articles associés :
LOPPSI 2..."La France a peur" tous les soirs à 20h ! La machine à abrutir ne connaît pas la crise

Retraite : une réforme juste et équitable ?

RETRAITES : refuser l'intox !

Les nouveaux chiens de garde : suite

Retour sur "le choc pétrolier" de1973

Terrorisme, peurs, propagande et désinformation

Marre du foot !
God save the Queen

Lecture : "L'INVENTION DE LA CRISE"

"INFAUX", INTOX, PROPAGANDE et DESINFORMATION

De la "bonne" utilisation des crises et catastrophes

Gouverner, c’est prévoir ?

Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Commenter cet article

Dodds 10/09/2013 13:50

En fait, un peuple inculte est un peuple facile à manipuler. Le savoir et la culture sont en passe de devenir un privilège.

frico-racing 10/09/2013 14:18



C'est pas faux !



Dodds 10/09/2013 11:35

S'il n'y avait que le JT : Dans leur ensemble, les programmes diffusés sont d'une rare nullité, ou l'on y retrouve la violence déjà fortement commentée aux informations. Ce ne sont plus que crimes,
viols, meutres en tous genres, fictifs (en grande majorité des séries américaines de troisième rang,bien que les sociétés de production nationales s'y essaient elles aussi)ou réels (gendarmes ou
policiers en action, enquêtes,contre-enquêtes, interpellations,poursuites filmées des "délinquants de le route", etc, etc ....
Il y a quand-même quelques très (rares) bonnes émissions "culturelles" telles que Thalassa, Des racines et des ailes, voir même faut pas rêver, pour ne citer que les principales.
La télévision nationale a totalement oublié sa mission première de culture pour n'être plus qu'une bouillie infecte, abrutissante, tirant son auditoire vers le bas tout en étant devenue un outil de
propagande servilement assujétie au pouvoir en place.
On se demande bien à quoi sert le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel), chargé entres-autre de "veiller à l'impartialité des chaines" (?)(*), de "veiller au pluralisme politique et à
l'honnêteté de l'information" (??), de "veiller à la protection du jeune public (???)

Ils donnent aussi un "avis conforme à la nomination des Présidents de l'audiovisuel public (présidents de chaines entres-autre) par le Président de la République."

(*)Juste pour info sur l'impartialité dont doivent faire preuve les neuf "conseillés" dirigeant le CSA :
- Ils sont nommés par décret du Président de la République.
- Trois sont "désignés" par ce dernier.
- Trois sont "désignés" par le Président de l'Assemblée Nationale.
- Trois sont "désignés" par le Président du Sénat.

- Président de la République : François Hollande
- Président de l'Assemblée nationale : Claude Bartolone
- Président du Sénat : Jean-Pierre Bel

frico-racing 10/09/2013 11:49



Tout à fait, surtout ne pas èlever le niveau tel pourait être la devise !