Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Publié le par frico-racing

J'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé les casseurs agirent tout au long et devant la manif sans rien faire pour les arrêter, tous les films et témoignages que nous verrons ces jours ci le confirmeront !...Confirmation de poids par le syndicat Alliance (majoritaire) qui "s'interrogeait dèja en mai (voir plus bas) sur les consignes de non-intervention reçues face aux casseurs". En accusant... "le gouvernement de vouloir décrédibiliser les mouvements sociaux..."

frico

Qu’un gouvernement bousculé et ses médias utilisent les violences commises en marge d’une manifestation pour la discréditer et détourner l’attention est un classique du genre. Sur ce point, les incidents qui se déroulèrent devant l’hôpital Necker le 14 juin sont exploités ad nauseam. On peut par contre se demander (sans pour autant s’étonner vraiment, ni s’en émouvoir) comment aucuns membres des forces de l’ordre régulières chargées de prévenir les débordements n’aient été en mesure de parer ces gestes imbéciles, d’autant qu’elles étaient à proximité...

On ne s’attardera pas ici à multiplier les exemples de déclarations, trop grosses et répétées pour être honnêtes, proférées par le pouvoir et ses chroniqueurs attitrés pour exploiter l’incident Necker. Pour stupides et grotesques que soient leurs attaques, elles sont à la mesure de leur panique devant la contestation grandissante de leur autorité.

Car il ne faut pas être grand clerc pour comprendre qu’au-delà de la loi Travail, ce sont désormais les autorités en place qui sont mises sur la sellette. Et qu’elles le sentent.

Voir ci dessous le témoignage d'un responsable syndical FSU que je partage, ainsi que les liens annexes

Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Le 14 juin, nous y étions, voici ce que ce fut.

Nous y étions, et nous rentrons ce soir en sachant qu’il fallait y être. La manifestation centrale du 14 juin, ce fut avant tout et essentiellement, sachez-le vous qui viendrez à nous lire après avoir vu tout autre chose à la télé, des centaines et des centaines de milliers de salariés, de jeunes, d’ouvriers, d’employés, de retraités, structurés dans et par leurs syndicats – LEURS syndicats.

Place d’Italie, plus d’une heure avant le départ de la manifestation, c’était à la fois le regroupement par syndicats et le joyeux mélange, entre la CGT du Havre et, impressionnante de force physique et de dignité humaine, la mobilisation des dockers, des marins et de leurs familles, les femmes de ménage FO de Marseille, la FSU d’Ile-de-France et notre escadron d’auvergnats, bourbonnais, vellaves et cantalous, l’Union locale CGT de Valencienne, la CGT de Toyota, de nombreuses délégations d’entreprises présentes en tant que telles, sans oublier ce courageux groupe de militants UNSA du commerce de Paris, en désaccord avec leur organisation sur le travail du dimanche puis sur la loi El Khomri.

Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !
Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Quand la manifestation se met en branle, c’est une formidable impression de force et de combativité, qui lui confère un caractère inédit, celui de tout ce mouvement, nouvelle étape différente de ce que l’on a pu connaître en 1995, 2003, 2006, 2010. A la fois structuré, essentiellement par les unions départementales et locales CGT et CGT-FO, et fraternellement mélangé, avec des mots-d’ordre et pas seulement de la musique, dans une cacophonie totale d’où émerge l’unité d’un refus, un refus porteur d’avenir.

Plus âpre en effet, plus déterminé à continuer, en rupture avec le gouvernement, avec l’ordre existant : c’est sans doute cela ce « cancer syndicaliste révolutionnaire » récurrent en France que dénonçait voici quelques temps le journal Le Point (en l’amalgamant à Jacques Duclos et à … Pétain !), si l’on se rappelle que dans notre pays le syndicalisme est né d’une volonté de sécession, d’auto-affirmation et d’élevation des opprimés. Mais à faire ainsi sécession, ne serions nous pas la majorité ?

Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Tout de suite, nous constatons ce fait étrange pour des provinciaux, auquel les manifestants parisiens sont « habitués » si l’on peut dire : le positionnement agressif des forces de police – une agressivité qui n’est pas forcément le fait des fonctionnaires de police ainsi placés mais qui résulte de la volonté politique de ceux qui les commandent, au plus prés de la manifestation, bouclier au sol en position de pré-attaque, ostentible et serrée : vous ne pourrez plus rentrer dans la manifestation, et pour sortir il faudra montrer patte blanche pour quémander l’autorisation, en arrachant tout badge. Ainsi était fourni le terrain de premiers incidents, des groupes de cagoulés, peu nombreux et très mobiles, non identifiables, surgissant pour provoquer ces forces de police en combat singulier, étranger à la mobilisation des centaines de milliers de manifestants. Et immédiatement ces combats se déclenchent, prenant les manifestants en otages, tous bombardés de lacrymos et de gaz de couleur orange. L’une d’entre nous s’est ainsi vu chassée de force de la manifestation, et, après un passage en pharmacie pour ses yeux, s’est vu interdire le retour en manifestation par les rues latérales (les passagers de 30 bus du Nord et du Pas-de-Calais n’auraient pas pu, de même, rejoindre la manifestation !).

C’est l’un de ces groupes non identifiés qui a caillassé l’hôpital Necker pour enfants, fournissant des images que d’autres crétins, tout aussi irresponsables qu’eux, font tourner en boucle en nous accusant, nous, les grévistes et les manifestants, d’avoir attaqué un hôpital pour enfants malades ! (en fait un seul individu muni d'un marteau besognant en toute impunité souligné par moi (frico) vidéo plus bas)

Les appels préfectoraux à ce que les manifestants « se désolidarisent des casseurs » sont contredits par l’impossibilité physique, organisée et voulue par la même préfecture de police, faite aux manifestants à échapper au gaz et aux charges dans les situations délibérément gérées dans cette intention. Un manifestant, boulevard Montparnasse a reçu une grenade dans le dos et se trouve dans un état grave.

Cela dit, la grande majorité d’entre nous n’a rien subi d’autre que l’odeur des gaz devant la manif. Etre victime d’une de ces attaques latérales, en réalité peu nombreuses, relevait du hasard malchanceux du petit jeu de la provocation et de la charge de manifestants préalablement coincés dans une nasse, petit jeu qui culmina lorsque la tête de manifestation est arrivée aux Invalides, où le combat singulier entre cagoulés et force de police a bloqué de nombreux cars attendant les manifestants, en endommageant certains.

Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Un appareil policier qui est capable de ceinturer un million de personnes est en même temps disposé de façon à ce que s’installe en permanence une zone d’insécurité devant la tête de manifestation. Cette étrange gestion de la rue est l’une des innovations de M.M. Valls et Cazeneuve. Aux côtés des Papon, des Marcellin et des Pasqua, ils resteront aussi dans l’histoire pour cela, si ce n’est que pour cela. S’il n’y a pas de morts à ce jour, soyons clairs : ils n’y sont pour rien. C’est la responsabilité des manifestants et d’une partie des fonctionnaires de police qui l’a évité.

Quand, vers 17h, la tête de manif est arrivée aux Invalides, on apprend que la foule est toujours en train de piétiner au point de départ place d’Italie. Ce fait, la densité des rangs dans une large avenue, et la présence de manifestants et de drapeaux dans toute les rues adjacentes malgré le ceinturage des boulevards, et d’ailleurs sans incidents, tout cela rend crédible le chiffre du million, plus 300 000 dans toute la France.

Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Le choix politique d’annoncer « 125 000 manifestants dans toute la France », en même temps que M. Cazeneuve prétend qu’il « y avait des hordes de manifestants violents »– des hordes, ainsi parle le ministre de l’Intérieur- relève d’une volonté agressive de combat et de déni. Ceux qui y étaient savent, et par le canal de leurs organisations, de leurs collègues, de leurs amis et parents, ils feront savoir. Nous sommes en réalité la majorité.

Pourquoi ce gouvernement fait-il le choix du mensonge, le choix de la violence ? La réponse est donnée par exemple dans les propos du premier ministre rapportés en page 2 du Canard Enchaîné de ce mercredi (la source la plus fiable s’agissant des débats intra-gouvernementaux) : si nous cédons, explique-t-il, la droite au pouvoir n’ y arrivera pas non plus.

En effet. Il s’agit aujourd’hui de faire caler une politique minoritaire, antisociale. Le syndicalisme doit mener cette bataille. La responsabilité, la modération, le réformisme, c’est d’exiger jusqu’au bout le retrait de la loi El Khomri, le retrait de toute la politique qu’elle représente – dans l’enseignement la réforme du collège et la casse de tout ce qui reste d’égalité devant l’instruction – sans craindre que par effet collatéral ce sens syndical des responsabilité ne conduise à l’effondrement de l’exécutif, voire du régime. Les incendiaires irresponsables sont ceux qui voudraient à tout prix les préserver.

Ecrit à chaud et en assumant chaque mot, en ce soir du 14 juin.

Vincent Présumey (secrétaire départemental de la FSU de l’Allier).

Alliance-CGT-FO Police disent la même chose

Alliance-CGT-FO Police disent la même chose

Le 14 juin, j'y étais, j’affirme et je confirme, les flics ont laissé faire les casseurs !

Articles associés :

  1. Après l’assassinat d’Hervé Gourdel
  2. COUP DE GUEULE : l'OTAN c'est la guerre
  3. Vers un TOTALITARISME rampant
  4. Attentats de Bruxelles - frico-racing-passion moto
  5. Paris 13 novembre 2015 - frico-racing-passion
  6. La peur gouverne ! - frico-racing-passion mot
  7. Etat d'urgence et libertés...
  8. NON à l'Union Sacrée ! - frico-racing-passion m
  9. La NOVLANGUE...LORSQUE LES MOTS PERDE
  10. Sécurité routiere et guerre psychologique - fric
  11. INSECURITE : Les RAISONS de la VIOLENCE ?
  12. Horreur à CHarlie HEBDO - frico-racing-passi
  13. CHARLIE : Non à la récupération !
  14. « EuroGendFor » : l’armée privée de l’UE, contre les peuples !
  15. TUEUR au T-MAX : Poser les bonnes questions !
  16. Ils préparent la guerre...et les esprits
  17. CETTE PSEUDO DÉMOCRATIE ... qui peut nous
  18. Les dessous de la guerre au MALI
  19. La France de Hollande, caniche d’Obama...
  20. Syrie : La guerre seule solution ?
  21. Quand les Américains voulaient gouverner la France
  22. Connaissez vous le TISA ?
  23. Le Grand Traité Transatlantique (TAFTA) expliqué aux nuls
  24. Histoire: Mon Mai 68 ou...
  25. Ukraine : Déclaration du Comité Valmy
  26. Que c'est il passé LE 6 JUILLET 1880 ?
  27. Vietnam. Le pays célèbre les 60 ans de la victoire de Diên Biên Phu
  28. Chavez est mort
  29. Anniversaire : "La chute du mur"
  30. Humeur : Pas touche au CHE !
  31. Henri Alleg est mort
  32. 11 Septembre...1973
  33. Retour sur "le choc pétrolier" de1973
  34. Nucléaire et désarmement
  35. Il y a 40 ans : La «révolution des œillets »
  36. "La Grèce a servi de cobaye à la théorie du choc"
  37. Stratégies de manipulation des masses
  38. L'EURO ? L'ARNAQUE !
  39. L'EURO a dix ans
  40. La machine à abrutir ne connaît pas la crise
  41. La lutte des classes ? Une réalité objective !
  42. La guerre des classes est déclarée
  43. Lecture : "L'INVENTION DE LA CRISE"
  44. la "supériorité" de la civilisation occidentale ?
  45. USA Exécution de Troy Davis
  46. Le FN parti ouvrier ??
  47. FASCISME ET CAPITALISME - frico-racing-pa
  48. 1er janvier 1959 : Viva CUBA - frico-racing-pas
  49. Etat d'urgence et libertés... - frico-racing-passi
  50. VOYAGE à CUBA
  51. Meurtre fasciste à Paris
  52. Terrorisme, peurs, propagande et désinformation
  53. La guerre des classes est déclarée
  54. Histoire : Les origines du 8 mars
  55. Histoire du 1er mai
  56. Les 70 ans de l'affiche rouge
  57. Nelson Mandela est mort
  58. HISTOIRE : 17 octobre 1961, un crime d'état occulté
  59. PHILOSOPHIE - frico-racing-passion moto"
  60. Traité d'athéologie" Michel Onfray - frico-raci
  61. Le 21 février 1965, Malcolm X était assassiné -
  62. 1er janvier 1959 : Viva CUBA - frico-racing-passion moto
  63. Etat d'urgence et libertés... - frico-racing-passion moto
  64. 6 évrier 1934
  65. Histoire : 50 ème anniversaire de Charonne
  66. Stéphane Hessel reste vivant
  67. Il y a vingt ans, Nelson Mandela était libéré.
  68. J F.Kennedy : le 22 novembre 1963
  69. "I have a dream" : c'était il y a 50 ans
  70. Vote utile ou vote futile ?
  71. Il y a 110 ans, disparition de Louise Michel
  72. Je ne m'occupe pas de politique
  73. 18 septembre 1981 : La France abolit la peine de mort
  74. Histoire : L’armistice du 11 novembre 1918
  75. 27 février 1933 : Incendie du Reeichstag
  76. Ils ont tué Jaurès, le centenaire

Toutes mes vidéos sur youtube:

link

Commenter cet article