Silence on meurt...

Publié le par frico-racing

Ce n'est pas de la grippe A, d'une catastrophe aérienne, ou suite à une agression par des voyous cagoulés, donc ça n'est pas intéressant !

Rien à voire avec ses voeux d'hier , cela se passait le 18 décembre 2006, à Charleville-Mézières, le candidat Sarkozy promettait qu’en 2008, plus personne n’aurait à vivre dans la rue  avec le risque d’y mourir de froid :

"Je veux si je suis élu président de la République que d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Le droit à l’hébergement, c’est une obligation humaine. Si on n’est plus choqué quand quelqu’un n’a plus un toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société, où vous voulez que vos enfants vivent en paix, qui s’en trouvera remis en cause".

1966612473-exclusion

Pas de vaccin contre la misère !

338 personnes sans domicile fixe sont mortes en France depuis le début de l’année 2009, dont douze au cours de la  cinquantième semaine, a annoncé lundi 21 décembre dans un communiqué le collectif des "Morts de la Rue".

La moyenne d’âge des personnes décédées dans la rue est de 47,6 ans, quand l’espérance de vie en France de 80 ans.

Et pendant ce temps :

-Depuis octobre 2008, les pays européens ont accordé 958 milliards d’euros d’aides aux banques "touchées par la crise".

-Les exonérations de cotisations sociales qui bénéficient principalement aux gros employeurs, ont encore augmenté en 2008 à 30,7 milliards d’euros, environ autant que le déficit record prévu (trou de la Sécu) en 2010.

frico

Les grandes fortunes de France ici :

http://www.challenges.fr/classement...

Toutes mes vidéos sur:

http://www.youtube.com/fricoracing

 

Publié dans Politique et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

engrevals 05/01/2010 21:53


Il avait prévenu et c'est vrai qu'aujourd'hui l’équilibre de la société, où nous voulons que nos enfants vivent en paix est fortement remis en cause

Bientôt sur le fronton de nos mairie:
"Marche ou creve et chacun pour soi"