Limitation de vitesse : sécurité ou écologie ??

Publié le par frico-racing

Sécurité routière : la baisse de la limitation de vitesse au nom de l’écologie

La limitation de nouveau en question. Le Conseil national du débat sur la transition énergétique vient de rendre au gouvernement 15 propositions, le jeudi 18 juillet. L’une d’entre elles préconise la baisse de la limitation de vitesse sur nos routes. Au nom de l’écologie cette fois...perif

Voilà qui tourne presque à l’obsession : la baisse de la limitation de vitesse est une nouvelle fois mise sur le devant de la scène en ouverture du quotidien Le Parisien de ce 18 juillet 2013. Le prétexte se trouve cette fois-ci dans les 15 recommandations remises au gouvernement par le Conseil national du débat sur la transition énergétique.

Dans ce rapport figure la baisse des limitations de vitesse. Le sujet phare du moment du côté du ministère de l’Intérieur puisque, la semaine dernière, Manuel Valls s’est prononcé en faveur de cette mesure, invoquant deux arguments : la baisse du nombre de tués sur les routes et l’écologie. Mais cette fois-ci, c’est au nom de cette dernière que cette recommandation est invoquée.

Vitesse + radar = ?

Cette idée de baisse de limitation est à mettre en parallèle avec l’arrivée d’une nouvelle cuvée de radars (automatiques, mobiles, etc.) Il va sans dire qu’un abaissement de la limitation piègera plus d’un usager de la route qui trouvera toujours un radar au coin de la rue. Manuel Valls prévoit en effet d’atteindre les 4.200 radars sur les routes et une centaine de radars « mobiles-mobiles » d’ici à la fin de l’année 2013.

La FFMC contre !

La semaine dernière toujours, la FFMC (conjointement avec la FFM) s’est déjà largement positionnée contre cette baisse via un communiqué, contrant l’argument sécuritaire : « Alors que des propositions de nouveaux textes, encore plus répressifs, seront sans doute faites à la rentrée, pourquoi ne pas laisser la baisse de la mortalité se poursuivre naturellement ?
 On sait en effet aujourd’hui que l’essentiel de celle-ci provient, non pas de mesures répressives, mais de l’évolution technique des véhicules et de la prise en compte par les usagers eux-même des enjeux de sécurité routière. »

Et l’association n’hésite pas à enfoncer le clou : « L’objectif [Ndlr : de Manuel Valls] d’arriver à moins de 2000 morts en 2020 est louable mais le sentiment d’être pris pour des vaches à lait ne risque pas de s’estomper chez les usagers de la route ».

Baisse de la limitation

La vitesse a bon dos. Sur les autoroutes par exemple, elle n’apparaît qu’en 3e positions des causes d’accidents. Selon le rapport de l’ASFA sur les accidents mortels : en premier lieu arrive la somnolence au volant (29,1 %), problème sur lequel une réduction à 120 km/h n’aurait aucun effet. Ensuite vient la conduite sous emprise d’alcool ou de drogues (20,1 %), puis la vitesse (15,7 %).

En ville, la baisse de la limitation ne changerait probablement rien non plus, car il est rare que les usagers de la route, du moins dans les grandes agglomérations, arrivent à atteindre les 50 km/h autorisés tant les voies de circulation sont congestionnées. À Paris par exemple, la vitesse moyenne ne dépasse pas les 16 km/h…

On ne peut que se demander pourquoi les autorités ne font que peu d’efforts sur un moyen, autre que répressif, de faire respecter les règles de bonne conduite, d’enseigner l’éco-conduite ou de mettre l’accent sur le partage de la route. Plutôt que de n’avoir que la vitesse en tête.

Pollution, quels moyens ?

Même si l’argument écologique est louable en soi, pourquoi accuser toujours l’usager de la route ? Car la baisse des émissions de C02 passe également par les constructeurs automobiles. Dans le colonnes du Parisien, Pierre Chasseray, de l’association 40 Millions d’automobilistes, explique : « Ce sont principalement les constructeurs (…) qui ont réalisé les efforts les plus importants en réussissant à faire baisser les émissions des véhicules sous la barres des 100g de CO2. Et c’est sur eux que l’on peut compter pour réduire encore nos consommations. »

Argument de plus

Cette recommandation donnée par les acteurs de la transition énergétique ne donne qu’un nouvel argument au gouvernement pour instaurer sa nouvelle limitation. Manuel Valls, lors de sa conférence de presse, invoquait quant à lui la sécurité routière. Il semblerait que tous les moyens sont bons pour arriver à sa fin.

Ne reste plus qu’à attendre la rentrée scolaire pour découvrir ce qui nous tombera sur le dos. À suivre.

Fabien Navetat - Motomag.com (07/2013)


Signez la pétition de la Ligue de Défence des Conducteurs

link


Articles associés :

Sans plomb E10 : la mauvaise "bonne idée"

Réchauffement climatique : réalité ou arnaque?

Retour sur "le choc pétrolier" de1973

Respirez, c'est la taxe...

Réchauffement climatique : la manipulation ?

RADARS : toujours plus

Non à la baisse des limitations de vitesse

Les nouveaux radars « mobiles mobiles »

Radars : un business qui marche !

Radars tronçon...Pas de "changement"

Avertisseurs de radars

Piéges sur la route des vacances

La manne des radars

4 vérités sur les radars

Radars : Communiqué FFMC

Des Motos radars !

RADARS du nouveau !

Contrôles routiers :

Nouveaux radars "tronçons" :

Radars : STOP à L’hypocrisie et à la répression

Les radars ont toujours raison !

Radars ou pompes à fric ?

CNSR : la montagne accouche d’une souris ?

Aptitude à la conduite des conducteurs de 70 ans et plus

Gilet jaune : résurgence ou enterrement ?

Contrôle Technique Moto...Le retour !!

Nomination à la FEMA

Ethylotest obligatoire...Oui, mais non ?!

Nomination importante au CNSR

Fin du brassard rétro-réfléchissant

Abandon du CT moto européen !

Bridage 100 ch MOTO : la fin de l’exception française

Permis moto européen


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Commenter cet article