La MAFIA financiére continue de se « bourrer » !

Publié le par frico-racing

C'est au moment ou l'affaire Bettencourt, refait surface, avec les "aveux" du juge Isabelle Prévost-Desprez (dessaisie du dossier en 2010), qu'ils veulent réintroduire "la morale" à l'école ! (66000 suppressions de poste en 4 ans)

Pourtant, si l'on devait réinstaller la morale, ce n'est peut-être pas chez les plus jeunes qu'il faudrait le faire en priorité, mais d'abord pour ceux qui sont aux commandes politiques et financières. (parfois mis en examen, rarement ou jamais jugés)

Quelques sujétions :

- "Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger." (Socrate).

- "Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent." (Sartre).

Et  encore…"Bien mal acquis ne profite jamais."

Ou "qui vole un oeuf vole un boeuf."

Aux ordres des spéculateurs:

  Alors que le seuil de pauvreté est atteint par près de 15% de la population française, qui vit avec moins de 954 € par mois (1 Français sur 7).

Ce sont les précaires, les bas salaires, les jeunes qui payent les errances de ce système mafieu (dit "libéral").

Le peuple, les citoyens s’appauvrissent pour que les prétendues élites conservent, augmentent et intensifient leurs profits, leurs spéculations et leurs spoliations.

Les réformes proposées servent à la racaille en col blanc de se gaver, à augmenter l’écart entre les hauts revenus de toute sorte et le reste du monde.

Le plan Fillon

 Comme dans chaque pays européens, après avoir vidé les caisses publiques et endetté* l’État jusqu’au cou en venant "au secours" des banquiers et des grands patrons dont les profits étaient menacés par leur crise, Fillon vient de présenté la facture au peuple.

Pour enrober le plan de rigueur de 11 milliards d’euros destiné à assurer aux capitalistes spéculant sur la dette de l’Etat qu’ils seront remboursés rubis sur l’ongle, Fillon parle "d’équité", touchant « autant les entreprises que les ménages ».

Mais les mesures s’attaquant directement aux couches populaires (tabac, alcool, sodas, résorption des "niches sociales"...hausse de la CSG), rapporteront six fois plus que la contribution des plus riches ! Les mutuelles ont déjà annoncé qu’elles répercuteront sur les assurés les 1,1 milliards que le gouvernement entend leur prendre.sarkozy--sarkostique-rigueur-fillon-humour-2

Sans compter que les entreprises ont elles aussi toute latitude pour faire payer à leurs salariés ou consommateurs, les quelques centaines de millions d’euros dont elles ne seraient plus exonérées.

Histoire de prétendre que les sacrifices sont équitablement partagés, il se propose de collecter ainsi quelques « pièces jaunes », auprès des patrons et des plus riches.

Ils nous mentent !

Le mensonge de l’équité des sacrifices est d’autant plus grossier que les entreprises du CAC 40 paient proportionnellement moins d’impôts que l’épicerie du coin et que les riches particuliers ont longtemps bénéficié du bouclier fiscal et qu’ils profiteront demain d’un allègement de l’impôt sur la fortune qui représente dix fois plus que ce que Fillon leur demande.

En finir avec la dictature des marchés financiers

 En plaidant à nouveau pour l'inscription de la règle d'or dans la Constitution de notre pays, François Fillon en appelle à se plier à la dictature des marchés qui, (comme l'OMC, la banque mondiale, le FMI et l'Europe) exigent la liquidation du maximum d'acquis sociaux (sécu, réformes des retraites etc...).

Une fois de plus, des officines privées se permettent de juger et de tenter de changer, par pressions sur les marchés financiers, la politique économique de pays (dont aujourd’hui celle des Etats-Unis, première économie mondiale) vers toujours plus d’austérité.

Elles s’arrogent un rôle qui devrait être celui des Etats sous contrôle démocratique de leurs citoyens.

Tétanisés par leur incapacité à réguler la finance, les Etats s’y soumettent, au lieu de s’appuyer sur les exigences des peuples.

sarkozy--sarkostique-rigueur-fillon-humour-4

Les mesures d’austérité annoncées par Fillon ne sont qu’un avant-goût de ce qui nous attend aprés 2012.

Depuis des décennies, les dettes* de l’État ont été faites en faveur des banquiers et du grand patronat (exonérations de toutes sorte). C’est à eux de les rembourser !

En fait ce gouvernement ne cherche qu'à satisfaire les marchés financiers en sacrifiant l'avenir du pays .

Il annonce par avance l'échec de cette politique en programmant un nouveau recul des prévisions de croissance en 2011 comme en 2012 et reconnaît que les politiques menées ces trois dernières années ont fait exploser les déficits.

Le plan d'austérité annoncé va encore aggraver l'injustice sociale. Le seuil de tolérance de cette politique injuste et inefficace est largement dépassé.

Personne n'est abusé, la « contribution exceptionnelle des hauts revenus » n'est qu'un pare-feu - ne représentant que 200 millions d'euros de recettes prévues - une goutte d'eau sur les 11 milliards d'économies qui vont être infligés au peuple. 

La mobilisation est plus que jamais nécessaire pour imposer des mesures qui prennent radicalement le contre-pied de ce plan d'austérité, en favorisant le pouvoir d'achat par l'augmentation des salaires, en taxant fortement la spéculation et les revenus du capital, en mettant réellement fin aux exonérations sociales et fiscales.

Nos vies vallent plus que leurs profits, la seule "règle d'or" doit être "l'humain d'abord" !

 

-Sources diverses

 

*Dette: Un budget équilibré ou excédentaire n’est pas nécessairement signe d’une économie solide. Ainsi, par exemple, le budget de l’État espagnol était excédentaire avant la crise, mais cet excédent n’était pas assis sur une économie équilibrée. La crise espagnole met ainsi en évidence la fragilité d’un « assainissement budgétaire » fondé sur une approche purement comptable.

Comme quoi..."Toute vérité n'est pas bonne à croire" (Beaumarchais).

 

Voir à ce propos mes articles :

Dette publique, la manipulation !

L'EURO ? L'ARNAQUE !

Gouverner, c’est prévoir ?

 Une "nouvelle" crise annoncée ! 

Retraite, la « réforme » qui en cache d'autres !

"crise" : le pire serait a venir !

Le pacte "euro plus"…C'est quoi ?

Lécture : le président des riches*

Brêves moto septembre

Loi nome : c'est beau le libéralisme !


Toutes mes vidéos sur youtube:

 

link


 

Publié dans Politique et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article