LOPPSI 2..."La France a peur" tous les soirs à 20h !

Publié le par frico-racing

"Une société prête à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux." (Benjamin Franklin)


« La France a peur !...
 Je crois qu’on peut le dire aussi nettement... »

Avec son air de Cocker battu, c’est ainsi que Roger Gicquel  ouvrait le JT de 20h sur TF1, le 18 février 1976.

Depuis,"sécurité et liberté", plus de deux décennies se sont écoulées, et le thème de la sécurité (dans tous les domaines) connaît une inflation sans précédent....depuis "mister BLING" (grand admirateur des States) c’est devenu «LE PROBLEME» du siècle.

"Seule une crise peut obtenir des masses que des notions politiquement impossibles a admettre deviennent politiquement inévitables"...("l’école de Chicago") 

"L'industrie de la propagande et du divertissement" à l'oeuvre...

Les JT qui montent en épingle chaque fait divers, les journaux qui en font leurs «choux gras», avec des exemples télévisés  bien choisis et un vocabulaire «approprié»:

-jeunesse/délinquance,

-banlieue/immigration,

-clandestins/chômage,

-écologie/pollution,

-casseurs/ultra-gauche

-internet/pédophilie

-Islam/terrorisme

J'en passe et des meilleurs !

Les séries B policières quotidiennes, les émissions racoleuses «Faites entrer l’accusé», «Au coeur du crime», «Coupable, non coupable» etc, etc, ont une fonction idéologique !

Au delà du voyeurisme, l’objet de ce tapage est de diviser la population, pousser à l'individualisme, au repli identitaire par la crainte souvent fantasmatique de "l'autre" dans un cadre de régression sociale et des libertés. 

Depuis «Vigiepirate» inventé il y a 30 ans, "ces sujets" se multiplient au même rythme que le durcissement des lois !

Si avec ça la France n’a pas peur, c’est à ne rien y comprendre.

 Par exemple, peu à peu nous sommes passé de la notion de "gardien de la paix" à celle de "forces de l'ordre"...

Ces prétendues menaces sont exploitées à chaque occasion… délinquance et terrorisme bien sûr, mais aussi  «sécurité routière», «réchauffement de la planète», "grippe A" participent aussi de cette mise sous influence.

C'est toujours au nom du «droit des citoyens à la sécurité», (sauf sociale ou à une vie descente) que les libertés individuelles et collectives sont attaquées et remises en cause...

Plus que de rassurer «la ménagère» et «le bon peuple», le but est au contraire d'entretenir l’inquiétude, la peur et un stress permanents pour tout et n’importe quoi, afin de réveiller les plus bas réflexes (crainte de l’autre, racisme, nationalisme, repli sur soit etc)…en laissant en paix la "délinquance en cols blancs" qui en général bénéficie de non lieu.

Les délit "d'outrage" et de "rébellion", la garde à vue (utilisés à toutes occasions) les dérives de la justice avec la "criminalisation de l'intention" la restriction du droit de Grève et de manifestation, la criminalisation de l'action militante, la détection des pré-délinquant ? les «bavures» et le harcèlement policier permanent (parfois mis en scène), les tests ADN, le passeport «biométrique», Le SCANNER corporel, les fichier STIC et EDVIRSP, l'intensification de la vidéo-surveillance et maintenant d'internet, la suppression du juge d'instruction, sont les dernières péripéties de cette dérive totalitaire…Au point que Amnistie international, la CNIL, la LDH et bien d’autres s'en inquiètent !

loppsi 150px

Dernier AVATAR, LOPPSI2, loi fourre-tout et totalement décomplexé essaie de réunir en un seul lot tout un tas de nouvelles restrictions, obligations, peines planchers, etc., que toute personne raisonnable trouverait impensables dans une démocratie normalement constituée. 

Chaque Citoyen (enne) devient potentiellement "suspect"...Qu'on ne s'y trompe pas, le harcèlement policier sur les routes participe aussi de cette dérive autoritaire de la société en entretenant un «climat de crainte permanent et de culpabilité générale».

Avec "l'écologisme" et l'avenir de la planète comme "nouvelle religion",on peut s'attendre au pire dans le genre fin du monde!
La France n'a pas finie d'avoir peur !


frico


-Pour les cinéphiles qui ont aimé le film :

Réplique de Jorge, le moine aveugle du "nom de la rose" (Umberto Eco)...

«Il n’y a pas de foi sans peur, le rire tue la peur, donc le rire tue la foi !»...


Voir égalment mon article :

L'état des droits de l'homme en France

 

-Agoravox

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-l-inquietante-loppsisation-des-70053

 

-article LDH :

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3474

 

-Vidéo de Mickey 3D sur Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=eeZpwcVRfwE


-Le film Bowling for Columbin:

Michael Moore enquête sur la violence provoquée par les armes à feu aux Etats-Unis. Son point de départ est la tragédie du lycée Columbine dans le Colorado en 1999. Des dizaines de lycéens avaient alors été assassinés par deux de leurs camarades.


-Voir aussi

-« journal d’un flic » de Philippe Pichon  gardien de la paix. Dans une tribune libre co-signée avec Maître William Bourdon il dénonce, « de l’Intérieur », les travers du fichage policier et souligne…« Il fut un temps où on parlait de « gardien de la paix . Je ne sais de quand date la bascule, mais on ne parle quasiment plus, aujourd’hui, que de « forces de l’ordre ». « Les premiers nous protégeaient et incarnaient une certaine idée de la République, les seconds, poussés par des va-t-en-guerre, font peur et sont évalués au nombre de personnes qu’ils mettent en garde à vue »…


-« L’insécurité » a une histoire sociale.

Et, c’est sur cette généalogie que revient Laurent Bonelli, chercheur, et auteur de « La France a peur »

 


-« la stratégie du choc » de Naomi Klein...journaliste Canadienne, elle démontre dans son ouvrage, , comment le capitalisme utilise ou fabrique des crises, (y compris la guerre) pour imposer sa vision de l’économie « libérale ». Elle montre comment le démagogue Sarkozy (admirateur de Tatcher et Busch), adapte les mêmes recettes à la France...
Elle montre que des événement comme l’ouragan Katrina, la guerre des Malouines, le 11 septembre ou l’état de guerre « permanent et entretenu actuel » sont des « remèdes » permettant au système de rebondir « en reprenant la main ».
Citant "l’école de Chicago" et analysant des cas concrets de dictatures sud américaines, (Pinochet), ou la « privatisation de l’Irak », elle cite Friedman lui même qui définit « le remède que propose le capitalisme » :
«seule une crise peut obtenir des masses que des notions politiquement impossibles a admettre deviennent politiquement inévitables»...
Toutes mes vidéos sur:

http://www.youtube.com/fricoracing


Publié dans Politique et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article