La FFMC claque la porte

Publié le par frico-racing

Dernière minute : clash de la FFMC à la concertation du deux-roues !

La FFMC a quitté la séance plénière de la concertation nationale sur la sécurité des deux-roues motorisés, le jeudi 31 mars. L’association d’usagers dénonce le double discours du gouvernement, qui prétend écouter les motards, tout en accentuant les campagnes de verbalisation.

La concertation nationale sur les deux-roues motorisés (2RM) a peut-être été enterrée ce jeudi 31 mars.   arton10665-02c2e

La principale association représentant les usagers à moto et scooter, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), a décidé de quitter la réunion plénière qui était organisée au siège de la Direction à la Sécurité et à la Circulation Routières (DSCR), à La Défense (Hauts-de-Seine).

- Double langage. Les Motards en Colère dénoncent ainsi le double langage du gouvernement sur la sécurité des motards. D’un côté, la DSCR engage de nombreuses réunions de travail, avec des chercheurs, des assureurs, des fonctionnaires de l’aménagement et les représentants des usagers, dont l’objectif est d’émettre des propositions en cohérence avec les débats entre ces spécialistes ; de l’autre, le nouveau ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui a en charge la sécurité routière, réaffirme une politique répressive.

Ce, dans le but de satisfaire les associations de victimes de la route, « qui ont fait de la criminalisation des conducteurs leur fond de commerce », dénonce la FFMC.

Piégés.
- « Nous ne pouvons plus cautionner par notre présence cette concertation dont l’objectif inavoué est de faire de la politique spectacle, explique Marc Bertrand, délégué Sécurité Routière de la FFMC. C’est d’autant plus dommage, que nous avons dépensé beaucoup d’énergie à expliquer ce qu’est un 2RM dans la circulation. Les fonctionnaires et techniciens, avec lesquels nous avons travaillé, ont d’ailleurs accordé beaucoup d’attention à notre expertise. Par quelques effets d’annonce à des fins électorales, le gouvernement réduit tout ce travail en miettes. »

L’Ile-de-France dans le viseur.
- Dans la foulée, la FFMC annonce qu’elle ne participera pas à la quinzaine dédiée à la sécurité des motards, organisée par la préfecture de police de Paris du 9 au 22 mai. La préf’ prévoit deux types d’actions. D’une part, des stages d’alternative à la sanction : un motard verbalisé pour une infraction dans la semaine, se voit proposer, à la place du PV, une matinée de sensibilisation aux risques routiers. D’autre part, deux jours de communication destinée aux motards et aux jeunes en scooter, sur le circuit Carole les 11 et 12 mai.

Les dés sont pipés.
- « Les dés sont pipés, dénonce Marc Bertrand. La préf’ va préalablement procéder à une intense campagne de chasse aux motards, entre le 1er et le 23 avril… Il faut alerter les usagers franciliens de ce jeu de dupes et dénoncer, à nouveau, le double langage des pouvoirs publics. » Gare, motards, vous n’en avez visiblement pas terminé avec les PV dans et autour de la capitale.

Les deux-roues dans le viseur.
- Cette chasse aux deux-roues s’intensifie partout en France : dans de nombreux départements, on nous signale des instructions données par les préfets, ou les commandants d’unités de forces de l’ordre, pour accroître la répression ciblée sur les conducteurs de motos et de scooters. Il y a vraiment matière à quitter la table d’une pseudo-concertation aux relents d’outil de communication.

Nicolas Grumel - Motomag 31/03/2011


Toutes mes vidéos sur:

http://www.youtube.com/fricoracing


Publié dans FFMC défense MOTO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article