Éthylotest obligatoire au 1er juillet (suite)

Publié le par frico-racing

Un « gadget » selon la FFMC et une histoire de gros sous !

Le premier juillet arrive, et ce jour marquera le début de l’obligation de posséder un éthylotest dans son véhicule.

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) montre du doigt cette triste mesure.

Elle désigne cette obligation comme un « gadget » de la Sécurité routière dont l’absurdité n’est pas difficile à démontrer.

Voici le communiqué de presse dans son intégralité.ethilotest

Éthylotest obligatoire, le nouveau gadget de la Sécurité routière

A partir du premier juillet 2012, tous les conducteurs, à l’exception des cyclomotoristes (cyclos et scooter de moins de 50 cm3) devront obligatoirement disposer d’un éthylotest homologué à bord du véhicule.

C’est la dernière mesure inventée par la Sécurité routière au motif de lutter contre l’alcool sur les routes. Sans doute la réglementation existante n’était-elle pas suffisante (de 135 € et six points retirés à 4 500 €, retrait de permis et deux ans de prison dans les cas les plus graves) ? Lutter contre l’alcoolémie est un objectif louable, qui ne risque toutefois pas d’être atteint avec cette « mesurette ». Au-delà des contraintes pratiques que suppose l’emport de cet éthylotest à moto, la mesure, telle qu’elle est énoncée, conduit à verbaliser un conducteur qui aurait contrôlé son niveau d’alcoolémie avant de conduire et n’aurait donc plus, au moment du contrôle, un éthylotest non usagé… sauf à dire qu’il en faille deux , pour le plus grand bonheur des fabricants d‘éthylotests.

Le Code de la route fixe pourtant déjà clairement les limites à ne pas dépasser en consommation d’alcool : pas plus de 0,5 g/litre de sang, soit deux verres… et deux verres, tout le monde sait ce que c’est. Sauf que maintenant, il est imposé au conducteur qui aurait des doutes de s’autocontrôler avant de conduire… ce qui nécessite un peu de discernement et de responsabilité, deux caractéristiques qui manquent généralement à celui qui a déjà dépassé les limites. Puisque les contrôles routiers avec de vrais agents de la circulation ont été abandonnés au profit du contrôle sanction automatisé… ordre est donc donné à l’usager, alcoolique potentiel et délinquant probable d’avoir son petit éthylotest pour être en règle.

Les usagers de la route attendent toujours le changement annoncé : oui, le précédent gouvernement a pris des mesures idiotes, mais sauf erreur, le Président Hollande à désormais le pouvoir de les abroger… au lieu de ça, on continue à nous prendre pour des enfants au point que c’est à se demander pourquoi on nous laisse encore le droit de vote.

Fabien Navetat Motomag.com (26/06/2012)


Lobbying gagnant gagnant.
Et qui est derrière tout cela, à ton avis, internaute perspicace ? Gagné, le lobby des fabricants… d’éthylotests !

Une enquête détaillée, livrée par le menu dans le numéro 289 de Moto Magazine (dans tous les bons kiosques dès le 28 juin), le prouve par A+B.

Les deux fabricants présents sur le marché français, Contralco et Red Line Products, les seuls à proposer des appareils homologués, pourront se partager sans la moindre contestation un potentiel d’équipement estimé à 76 millions d’euros.

Entregent.
Derrière tout cela un homme, Daniel Orgeval. Cet inspecteur départemental de sécurité routière (IDSR), ex-collaborateur d’un fabricant de radars, créateur du musée technique du contrôle routier (sic !) à Mennecy (Essonne) et surtout chargé de mission chez Contralco, a réussi à convaincre les fonctionnaires de la Sécurité Routière, certains députés, mais aussi l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant et l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy (pas moins !), de l’utilité de cette mesure.

Pas de remise en cause.
L’obligation fut annoncée en novembre 2011 par Sarko, puis entérinée par décret le 28 février 2012.

Le gouvernement Hollande aurait eu tout loisir d’en faire de la charpie.

Mais voilà, la nouvelle équipe à la tête de l’Etat semble se positionner sur la même ligne répressive que l’ancienne.

A moins que, croulant sous les dossiers urgents, elle n’ait pas pris la mesure de l’aberration de cette obligation, présentée comme une disposition préventive...

Sources Motomag.com


Articles associés :

link

Éthylotest obligatoire au 1er juillet, communiqué FFMC

Radars tronçon...Pas de "changement"

Sécurité routiére...ça commence mal !

ZAPA : suite

ZAPA : Discrimination économique


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Publié dans FFMC défense MOTO

Commenter cet article