RETRAITES 3 journées d'action

Publié le par frico-racing

AMPLIFIER L'ACTION

Contrairement aux idées reçues, de l’argent il y en a ! La part des richesses créée par le travail de tous les salariés et accaparée par le capital, a été multipliée par 5 depuis 1985.

A cela, s’ajoutent les cadeaux faits aux patrons par les différents Gouvernements.

En particulier, par celui de Sarkozy : le bouclier fiscal et les 30 milliards d’allègements de cotisations patronales représentent exactement l’équivalent des besoins de financement de la Sécurité Sociale en 2010.

La lutte pour ne pas subir.

Malgré le rouleau compresseur médiatique du patronat et du gouvernement et la répression, l’ampleur des manifestations de ces dernières semaines prouve que les salariés ne sont pas disposés à accepter la régression sociale.

Toutefois, l’actuel niveau de mobilisation ne suffit pas à faire renoncer les pouvoirs publics et le Medef. Le développement et l’amplification de l’action dans les entreprises sont donc incontournables.


Communiqué intersyndical CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les journées du samedi 16 et du mardi 19 octobre 2010 confirment que la mobilisation est ancrée dans la durée à un haut niveau. Ce sont des millions de salariés qui dans le cadre de ces 6 journées d’action depuis début septembre affirment vouloir une autre réforme des retraites juste et efficace et l’ouverture de négociations avec les syndicats.
L’ampleur des mobilisations confirme qu’au-delà de la réforme des retraites, l’emploi, les salaires, les conditions de travail mais aussi l’avenir des jeunes sont restés sans réponses efficaces notamment depuis l’aggravation des situations liée à la crise financière de 2008. Les organisations syndicales conviennent de travailler ensemble sur ces questions dans les semaines à venir afin d’interpeller le gouvernement et le patronat.
Différents sondages réalisés ces derniers jours confirment que le mouvement recueille un très large appui de la population confirmant que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.
Les organisations syndicales appellent leurs organisations à poursuivre leurs mobilisations afin de rassembler le plus grand nombre et d’amplifier le soutien de l’opinion publique. Elles appellent leurs organisations dans les territoires, les entreprises, les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles veilleront au respect des biens et des personnes.
Le gouvernement porte la responsabilité pleine et entière de la poursuite de la mobilisation compte tenu de son attitude intransigeante, de son absence d’écoute et de ses provocations à répétition. Il ne peut pas répondre à la situation actuelle par le déni et la répression.
Les organisations syndicales appellent solennellement le gouvernement et les parlementaires à ne pas adopter cette réforme en l’état.

Les organisations syndicales confirment que c’est par un large débat public et une véritable concertation en amont qu’il faut aborder une réforme importante comme celle des retraites.
Fortes du soutien des salariés, des jeunes et d’une majorité de la population et face à une attitude intransigeante du gouvernement et du chef de l’Etat, les organisations syndicales décident de continuer et d’élargir la mobilisation.
Elles décident de deux nouvelles journées de mobilisation :
-le jeudi 28 octobre : une journée nationale de grèves et de manifestations dans la semaine du vote au Parlement.
-le samedi 6 novembre : une journée de mobilisations
et de manifestations avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.
Les organisations syndicales se retrouveront le 4 novembre.


Le 21 octobre 2010


L'UNEF appele les étudiants a manifester mardi 26 octobre.


Publié dans Politique et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article