Taxe carbone : l'arnaque...

Publié le par frico-racing

Appuyée depuis des mois...des années, par "un tire de barrage" médiatique, la nouvelle taxe est donc "Vendue" au bon peuple béat d’admiration devant ses dirigeants adorés et visionnaires !

L’arnaque habillée en vert !

Proposée par N Hulot à l’occasion des présidentielles, reprise lors "du Grenelle de l’environnement", soutenue par M Rocard, Cohn-Bendit et "les vert", la taxe carbone vous salue bien.

La lutte contre les gaz à effet de serre est un des grands enjeux du XXI eme siècle, pourtant malgré les rapports alarmistes des scientifiques on reste sur sa faim quand aux solutions prodiguées par les Etats. La dernière en date : l’instauration d’une taxe carbone sur les énergies fossiles.

Cette taxe appelée contribution climat énergie (CCE) n’est en fait qu’une taxe de plus (genre taxe éco-recyclage) et ressemblant étrangement elle aussi à la TVA…en fait reposant essentiellement sur les familles par un prélèvement constant.

Ainsi chaque fois qu’un usager de la route fait le plein à la pompe il doit en plus de la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) et de la TVA s’acquitter de la CCE pour 7 centimes du litre environ. Il en est de même pour l’utilisation du chauffage domestique au fioul, au gaz ou au charbon. Cette taxe carbone coûtera (pour commencer) en moyenne 300 euros par an pour chaque ménage. Au delà de l’aspect injuste d’une nouvelle taxe parafiscale qui touche au porte-monnaie des Français notamment les moins riches, il faut se pencher sur les motivations du gouvernement et les effets réels d’une telle mesure sur le réchauffement climatique.

Fallait-il financer un Rocard (déjà inventeur de la CSG parait il provisoire !) pour faire avaler la pilule verte de la taxe carbone?

Les Français veulent bien protéger la nature, de là à casquer pour les gros industriels qui ne dépolluent pas, il y a une marge. L’instauration de la taxe carbone sur les familles et les petites entreprises (les grandes entreprises seront exemptées car soumises à la nouvelle bulle spéculative d’échange des quotas de gaz à effet de serre par le droit de polluer !) va dans le sens du traité de Lisbonne et des préconisations de l’école de Chicago tant appréciée par Sarkosy.

De la poudre aux yeux...

D’autre part le plus inquiétant est à venir avec la fin programmée de la taxe professionnelle qui va avoir un impact sur le budget des collectivités territoriales. Le gouvernement entend utiliser ce subterfuge de la taxe carbone pour compenser en partie la perte de la taxe professionnelle. Cette mesure injuste socialement ne suffira pas à combler le manque à gagner et les impôts locaux risquent d’augmenter eux aussi très fortement. 
Pour un autre modèle de société :
La nécessité d’un service public de l’environnement pour une bonne coordination des éléments nécessaires à la préservation de la planète, la suppression du report des coûts des grandes entreprises sur la société civile, un contrôle efficace des aides reçues, l’administration de certains prix par l’État, la réinstauration de certaines mesures protectionnistes, sont quelques-unes des mesures nécessaires pour revenir à une gestion économique tournée vers le plus grand nombre.
Dans ce cadre là, la taxe carbone serait alors supportée à la source par ceux qui polluent vraiment dans le seul souci du profit.
Seules les transformations profondes des modes de production et de notre urbanisation permettront d’aboutir à concilier le développement et la préservation du milieu naturel.
frico

Source : BELLACIAO (voir les liens ci contre)

-Voire également mon "coup de gueule" de juin 2009

Toutes mes vidéos sur:

http://fr.youtube.com/watch?v=xx5mRnGLjkk

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article