Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BREVES MOTO de février

Publié le par frico-racing

Eh dites oh !

L’année a plutôt bien commencée pour les motards, le brassard jaune et l’éthylotest, sont abandonnés, l’action des associations d’usagers (la FFMC notamment) conjuguée au changement de gouvernement ont eu raison de ces deux conneries !

D’autres combats restent pourtant encore à mener, circulation inter-files, les ZAPA, l’abandon définitif du CT 2 roues, les plaques énormes, etc…

La mécanique au point, les brêles préparées, les licences 2013 sont arrivées dans les boites, la saison des roulages va reprendre, les premiers entraînements de l’année (si la météo le permet) vont recommencer à Carole, puis rapidement les courses, et démos vont s’enchaîner.

Dans un mois, les 9 et 10 mars la première « démo » sera pour nous (en side) le TROPHEE COLUCHE à Carole ou je rencontrerai avec plaisir certains d’entre vous.

D'ici là j'irai faire quelques clichés dont je vous ferai profiter, au salon Retromobile.

frico


La photo du moisice-race-9913-770ee

Course sur glace, du grand spectacle !


Actualité

Disparition de  Jean-Claude Olivier 

Jean-Claude Olivier (ex-PDG de Yamaha Motor France) est décédé samedi 12 janvier 2012 dans un accident de circulation, sa voiture a été heurté par un camion, sur l’autoroute A1, dans le Pas-de-Calais,Jean-Claude-Olivier-engage-sur-le-Paris-Dakar-1986-au-guidAu Dakar 1986

Selon le quotidien la Voix du Nord, samedi 12 janvier vers 11h15 dans le sens Paris-Province à la hauteur de Wancourt (62), sa Mercedes a été percutée de plein fouet par un poids lourd qui circulait dans l’autre sens et dont le chauffeur a perdu le contrôle, traversant le terre-plein central. Grièvement blessé, Jean-Claude Olivier a été secouru par les pompiers et les équipes du SMUR mais a malheureusement succombé à ses blessures. Sa fille de 28 ans, qui se trouvait à ses côtés au moment de l’accident, a été légèrement blessée et transportée à l’hôpital d’Arras, ainsi que le chauffeur du poids lourd.1969---Bol-d-Or-JCOAu Bol d'orr 1969
Ainsi disparaît tragiquement à l’âge de 67 ans l’un des acteurs majeurs de la moto en France.

Centenaire de la FFM

Le 3 mars 1913, l’Union Motocycliste de France, qui allait devenir en 1945 la Fédération Française de Motocyclisme, était créée à Paris.

En 2013, la Fédération Française de Motocyclisme fête donc les 100 ans de sa création et les premières festivités ont été lancées dès le mois de janvier.ffm
-Le logo centenaire a été spécialement créé pour l’occasion.
-Un livre de plus de 230 pages a également été rédigé par Jacques Busillet et Patrick Tran-Duc ; ouvrage retraçant toute l’histoire de la fédération et qui sera disponible ce début d’année.
-Un projet de bande dessinée qui regrouperait de nombreux dessinateurs spécialistes de moto est également à l’étude.
2013 sera donc une année exceptionnelle pour la FFM qui marquera 100 ans d’histoire et de passion du motocyclisme.

Sécurité routière : 3.700 tués dans les accidents de la route en 2012

Le Conseil national de sécurité routière (CNSR) s'est réunit le 9 janvier. Il y a eu 300 tués de moins dans un accident de la route en France en 2012, par rapport à 2011, selon RTL.fr.

Balance répression-prévention en question.
Le nombre total de décès routiers s’élève tout de même à 3.700 en 2012, ce qui reste dramatique. Malgré le changement de gouvernement, la Sécurité Routière semble persister sur la voie de la répression : entre 150 et 200 radars automatiques seront installés en 2013.

Nouveau CNSR.
Cependant, certains signes pourraient permettre de croire à une volonté de réorientation politique. Le nombre de radars qui seront installés cette année reste moins important que les années précédentes. Par ailleurs, les associations, organismes et observateurs invités à siéger au CNSR ne sont pas seulement représentatives des victimes d’accidents, mais des usagers, (FFMC en tête) et devraient apporter des idées neuves. Le tout est de savoir si elles seront plus entendues que par le passé ?

Source Nicolas Grumel Motomag.com (01/2013)

Le CNSR va statuer sur la remontée de file et l’obligation de porter des gants à moto

La commission 2-roues du CNSR (Conseil national de sécurité routière) va discuter, dans les semaines qui viennent, de la légalisation de la circulation interfile et de l’obligation de porter des gants pour les conducteurs de moto. Avant d’aboutir à une décision politique en mai ou juin.
Dans les prochaines semaines, le débat au sein de la commission 2-roues du CNSR promet d’être plus vif sur l’obligation de rouler équipé, ou de rouler avec quel équipement, que sur la légalisation de la circulation interfile, qui semble être une évidence.

Une fois l’avis du Conseil émis, les décisions politiques ne viendront pas avant quelques mois : le CNSR se réunit au complet le 13 février 2013, mais statuera sur les mesures concernant auto et moto que sont l’éthylotest obligatoire et de la ré-installation de panneaux fixes indiquant les radars automatiques. « Les premières mesures concernant les 2RM devraient être annoncées en mai ou juin prochain », a annoncé Armand Jung, le président de ce Conseil, le 24 janvier dernier.(source Motomag.com)

Economie : la baisse des ventes de motos se poursuit en 2012

La chambre syndicale réunissant les constructeurs et importateurs de moto et scooters en France (la CSIAM) a rendu public un bilan économique de l’année 2012. Le résultat n’est pas fameux, les immatriculations ayant chuté de 10,3 % par rapport à 2011.

Les causes du recul.
« Nous avons fait face à une météo défavorable en 2012 et à une érosion du pouvoir d’achat des Français, constate Thierry Archambault. Le scooter résiste bien, ce qui confirme que le marché tend vers les usagers fonctionnels de 2RM. Pour la première fois, un scooter termine en tête des immatriculations, tant en 125 cm3 (Yamaha X-Max) qu’en cylindrée supérieure (Yamaha T-Max). »

Pessimisme pour 2013.
« L’année 2013 sera tendue à cause de la faible croissance économique et du fort recul du pouvoir d’achat des ménages », s’inquiète le président délégué de la CSIAM.

Les marques confirment le repli.
Triumph évalue la baisse du marché en 2013 entre -5 et -10 % ; Kawasaki, entre -2 et -3 % ; Yamaha, entre -2 et -5 %. Selon Piaggio, ce sera entre -3,5 % et pire… « Plus que jamais, l’émergence de nouveaux besoins de mobilité et d’une clientèle au profil de plus en plus divers, va demander à la filière adaptation et innovations », conclut Thierry Archambault.
Sources Motomag.com (01/2013)

Il est évident qu’au delà des raisons techniques, écolo, répressives, les salaires bloqués (donc en baisse) depuis des décennies (juin 1982) et les prix qui n’arrêtent pas de grimper (en particulier depuis l’euro) la situation n’incitent pas a investir (dans une moto ou une auto d’ailleurs), mais plutôt a faire durer les choses non ?

L'accord scélérat

L’accord compétitivité-emploi, signé le 11 janvier 2013 par le Medef et trois organisations syndicales colabos minoritaires (CFDT/CGC/CFTC), est une régression historique pour les droits des salariés.

Cet accord qui réforme en profondeur les droits des salariés ne répondra en rien à la question du chômage et de la précarité. Michel Sapin, ministre du Travail, le reconnaît lui-même : « Ce n’est pas un texte qui crée directement de l’emploi, mais qui participera à une amplification des créations d’emplois quand la croissance reviendra, on l’espère à partir du deuxième semestre ». Pire, en Grèce ou dans l’État espagnol, de telles politiques ont accéléré le chômage et la précarité.

Raison de plus pour refuser cette nouvelle attaque.
Malgré les verrouillages en cours, les oppositions au sein de la majorité ne se sont pas fait attendre.

Dans la gauche du PS, le député Jérôme Guedj et la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann ont rapidement dénoncé cet accord qu’ils considèrent comme « pas acceptable » et ayant des « clauses contraires aux engagements de la gauche ».manu-6-negos-medef538.preview

Du côté de la gauche non gouvernementale, même son de cloche : les députés du Front de gauche ont l’intention de se battre contre cet accord qualifié de « Medef-CFDT » et vont déposer un projet de lois contre "les licenciements boursiers".
Alors qu’il y a chaque jour plus de 1500 nouveaux chômeurs, que les ruptures conventionnelles (dont 80% sont imposées aux salariés) et les plans de départ volontaires explosent, le patronat prétend qu’il serait difficile de licencier ?
Que le droit du travail serait trop rigide ?
Faudrait-il, pour travailler, accepter de perdre tous ses droits, que le travail non ou mal déclaré devienne la norme, que les "mini jobs" à l’allemande ou le travail "indépendant" à la roumaine ou à la polonaise fleurissent ?

Pour refuser cet accord calamiteux, qui va aggraver la situation il faudra mettre en œuvre une véritable opposition dans la rue et les entreprises, contre le gouvernement et le Medef.


Le dessin du moisvierge-botticelli

Rappelons à certains qui s’inquiètent du volet sur la PMA (pourtant indépendant du projet de loi sur le mariage pour tous) qu’il y a un antécédent célèbre.


Toutes mes vidéos sur youtube:

link


Publié dans FFMC défense MOTO

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9