Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CONTROLE TECHNIQUE 2 ROUES : C'est fait

Publié le par frico-racing

Ils en rêvaient, Fillon l'a fait !

L'immatriculation des "cyclos" et des "véhicules non réceptionnés" n'était que le premier pas !

Sécurité routière : le gouvernement annonce un contrôle technique 2-roues

Le contrôle technique "moto" annoncé ce jeudi 18 février par le Premier ministre, François Fillon, ne concerne pour l’instant que les cyclomoteurs et scooters de 50 cm3. Pour l’instant…

« Nous souhaitons lutter contre le débridage des cyclomoteurs, qui est généralisé et met en danger les conducteurs, souvent de jeunes adolescents », justifiait, le 18 février à Matignon, Michèle Merli, déléguée interministérielle à la sécurité routière. Quelques minutes plus tôt, le Premier ministre François Fillon annonçait la création d’un contrôle technique bisannuel sur les 2-roues de 50 cm3. Ce, deux ans jour pour jour après avoir évacué le contrôle technique deux-roues en raison d’un dossier mal préparé !

cisr-fillon-6bcb5

Cette initiative intervient dans le volet « sécuriser l’usage du deux-roues motorisé » du dossier préparé par le Conseil interministériel de sécurité routière (CISR) qui s’est tenu ce jeudi.
Au prétexte qu’en 2009, les deux-roues motorisés (2RM) ont représenté 28 % des tués sur les routes de France, et qu’en 2008, 313 personnes tuées sur la route étaient des usagers en 50 cm3, le gouvernement accroît encore son arsenal répressif en touchant les plus jeunes au porte-monnaie.

Il n’a pas été donné plus de détails sur l’application d’une telle mesure ; la Direction à la circulation et à la sécurité routières (DSCR) précise seulement que le contrôle sera effectué dans les centre de CT automobile. Son coût avoisinerait les 30 euros, et sa périodicité serait bisannuelle.

Confiscation des véhicules confirmée

Autre mesure annoncée, prévue celle-là : la confiscation des véhicules en cas de « très grand délit routier » (très grand excès de vitesse, très grande alcoolémie…) pourra être ordonnée par le préfet de département. Le procureur de la République, donc le système judiciaire, est court-circuité.
Cette mesure de confiscation est intégrée au projet de loi de sécurité intérieure Loppsi 2, qui est actuellement en discussion entre Assemblée nationale et Sénat. Elle sera applicable très rapidement si aucun groupe d’élus ne souhaite la retirer.

Radars moins bien indiqués

Les panneaux indiquant les radars automatiques fixes ne seront plus à 400 mètres en amont, mais à près d’un kilomètre de la boîte grise. Dès 2011, le panneau indiquera une zone de contrôle radar (avec peut être un dispositif mobile en aval du fixe) et incitera donc le conducteur à conserver une vitesse moyenne respectueuse de la limitation, plutôt que d’effectuer un freinage au droit de la boîte flasheuse.

On n’ose imaginer les incompréhensions dans les zones fortement urbanisées où les limitations de vitesse changent tous les 500 mètres… Du pain béni pour les caisses de l’État ! Cette notion de zone de contrôle prépare le terrain aux « radars tronçons », qui apparaîtront en 2011 et contrôleront la vitesse moyenne des véhicules sur plusieurs kilomètres de distance…

Formation accrue en 125

Derrière ce très fort volet lucrativo-répressif, le gouvernement a pris certaines mesures qui vont dans le sens de la formation. Il sera bientôt obligatoire à un automobiliste de suivre sept heures de cours avant de conduire un 125 cm3, sans examen final. Le stage actuel n’est que de trois heures. Cette disposition était évoquée par la FFMC lors de la concertation autour des 2RM en 2009.

Infrastructures, le doute

Le gouvernement envisage également « l’utilisation de matériaux moins rigides pour les supports de signalisation, d’éclairage routier ou de feux tricolores ». Cela permettra, en cas d’accident, « d’amortir le choc et de réduire la gravité des conséquences ». La mesure, dont le déploiement est prévu en 2011, est annoncée comme favorable à la sécurité des 2RM.

À notre connaissance, aucun dispositif de panneautage n’est encore capable de céder en cas de choc avec un motocycliste. Nous doutons donc d’une application de cette mesure en 2011, compte tenu des délais liés aux travaux de recherche nécessaires.

Verdict

Ces premiers pas vers une prise en compte des deux-roues à moteur dans la sécurité routière n’occulte toutefois pas la tonalité répressive des mesures. Moins de signalisation des radars, la confiscation des véhicules, un accroissement des sanctions et un contrôle technique cyclo… De quoi remplir encore les caisses de l’État au prétexte de la sécurité routière.

Nicolas Grumel - Motomag 18/02/20100edito-fev08007-bcec9

Avec l'annonce du CT 2 roues, (dans un premier temps pour les seuls cyclos), nous avons une raison de plus de descendre dans la rue le 13 mars prochain !

-L'association "Victimes et Citoyens" sur laquelle s'appuie l'état pour imposer de nouvelle "contraintes" est soutenue (financièrement, s’entend…) par le ministère de la Justice et par la Délégation interministérielle à la sécurité routière (DSCR)...On est jamais si bien servi que pas soi même!

 

Toutes mes vidéos sur:

http://www.youtube.com/fricoracing

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>