Révisionnisme historique. L'UE réécrit l'histoire !

Publié le par frico-racing

Vers les 500 abonnés, pour ne rien rater, abonnez vous à mon blog (gratuit) newsletter en bas de page à droite...

Révisionnisme historique. L'UE réécrit l'histoire !

Quand le Parlement européen vote une résolution dangereuse qui réécrit l'histoire !...

Par ce vote, l'Europe de l'oligarchie et du fric montre qu'elle aussi ; préfère "Hitler au Front populaire !"

Allons-nous devoir bientôt dans toute l’Europe changer les noms de rue comme celui de l’avenue Karl Marx à Berlin, interdire la vente de tee-shirt à l’effigie de Che Guevara, censurer les discours anticapitalistes ou bannir des programmes d’enseignement les aspects qui seraient considérés comme positifs dans les États communistes ou progressistes ?... 

C’est en tout cas ce à quoi nous invite une résolution du Parlement européen. Cette résolution a été adoptée le 19 septembre par une majorité alliant extrême-droite, fasciste, conservateurs, libéraux ainsi qu’une bonne partie des sociaux-démocrates et des verts européens.  Cet anticommunisme virulent au relent de guerre froide n’est que le masque d’un eurofascisme belliqueux et violent qui n’ose pas encore dire son nom. Mais qui déjà squattent les plateaux télé, fait défilé à la torche et avec les insignes des einsatzgrupen ses milices dans les rues d’Ukraine, ses bataillons en uniformes SS dans les rues des capitales baltes, qui démolie les monuments dédiés aux soldats soviétiques de l’armée rouge en Pologne, ou qui comme un ministre Letton déclare "La Waffen SS est la fierté de la Lettonie" !

frico

L’ARAC DÉNONCE UN VOTE DANGEREUX AU PARLEMENT EUROPÉEN QUI MANIPULE L’HISTOIRE ET LA MÉMOIRE (Association Républicaine des Anciens Combattants)

Le Parlement européen a adopté (pour: 535 contre: 66 abstentions: 52), le 19 septembre 2019, une résolution sur «l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe». Cette résolution est grave et abjecte. Elle constitue l’aboutissement de la stratégie de révisionnisme historique prônée par l’Union Européenne. Ce texte assimile fascisme et communisme. Il explique que l’origine de la seconde guerre mondiale serait... "Le pacte germano-soviétique". Non le pacte germano-soviétique n’est pas la cause de la seconde guerre mondiale. Les causes de la seconde guerre mondiale doivent être recherchées dans la complicité silencieuse qui a permis le développement du fascisme et du national-socialisme contre le mouvement ouvrier, la collusion des grands monopoles allemands avec Hitler. Elles sont à chercher dans le silence assourdissant qui a conduit les états d’Europe à abandonner l’Espagne Républicaine aux mains du fascisme, dans la lâcheté qui a conduit aux accords de Munich le 28 septembre 1938 entre Daladier, Chamberlain, Hitler et Mussolini. Cette résolution cherche à effacer la contribution décisive des communistes et des peuples de l’Union Soviétique à la défaite du fascisme nazi. Cette résolution occulte la gravité de la barbarie nazie et la renaissance du fascisme aujourd’hui.Il est important d’avoir une rigueur historique, nous la devons aux millions de victimes, à tous ceux et avant tout les communistes et le peuple Russe qui se sont battus pour arrêter et vaincre Hitler. Mettre sur le même plan et en les assimilant, le fascisme, le nazisme, le stalinisme et le communisme est une grossière simplification de la réalité. Le fascisme favorisé et mis en avant a été le moyen trouvé par les capitalistes pour écraser les mouvements révolutionnaires des années 30 et sauver leurs systèmes. Le fascisme est la créature du capitalisme, le moyen du repartage entre impérialistes du monde dans la guerre la plus violente de l'histoire.Les communistes, au contraire, dans chaque pays d’Europe, ont organisé et animé une résistance héroïque contre le fascisme. Ils ont pu le faire grâce au large soutien populaire dont ils disposaient. Présenter la Russie comme n’ayant souffert que du stalinisme (point 15 de la résolution), c’est nier l’ampleur des souffrances et des pertes subies par ce peuple, et par les soldats de l’Armée rouge (21 millions de morts), pour arrêter l’expansion nazie et permettre la libération de l’Europe.Cette résolution, d’une extrême gravité, vise à ouvrir la voie l’interdiction des partis communistes, des forces progressistes et du mouvement syndical comme ce fut cas dès 1933 en Allemagne.Avec ce texte, le Parlement Européen veut empêcher toute révolte, toute contestation démocratique. Le vote de ce texte est scandaleux et dangereux. Ceux qui l’ont voté portent une lourde responsabilité devant l’Histoire, ils font comme dans les années 30 le lit du fascisme. Nous n’acceptons pas la réécriture de l’Histoire sous peine de voir se reproduire les mêmes dangers. Réfléchir au passé pour construire le présent, implique d’avoir le courage et l’intelligence de regarder l’histoire de chaque peuple.

ARAC Villejuif, septembre 2019

Sources et articles associés :
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christophe TURGIS 06/10/2019 12:17

Merci pour cette publication. Il semble que bien des députés n'aient pas le minimum de discernement et aucune culture historique. Banalisation de l'extreme droite à tous les étages de la société...

djeff 06/10/2019 09:07

Merci l'ARAC, merci Frico. L'Europe emmerde les peuples qui la compose et les nations lui emboîtent les pas. Depuis Sarkozy, on se demande pourquoi on vote. L'absence de protections et d'écoute conjugués au libre marché mondial font le lit des nationalismes. Le consumérisme me rend malade. (3 barquettes en plastique non recyclable de lardons sur le tapis de caisse devant moi m'interrogent sur la façon de penser des consommateurs). C'est la loi du libre échange. Je te donne accès à trois barquettes de lardons en libre-service contre le retrait d'un emploi par exemple. Et José Bové la dedans ? On ne l'entend plus. Quel dégoût.

MIGECO 06/10/2019 01:07

Bon article . Le PS est un outil de destruction des peuples en profondeur !!!