Taxes sur les carburants : le blocage du 17 novembre 2018

Publié le par frico-racing

Vers les 400 abonnés, pour ne rien rater, abonnez vous à mon blog (gratuit) newsletter en bas de page à droite...

Taxes sur les carburants : le blocage du 17 novembre 2018

Y aller ou pas ?

Le 17 novembre prochain, les automobilistes et usagers de la route exaspérés par la montée du prix des taxes sur les carburants sont appelés à manifester en bloquant les routes... Le mouvement des "gilets jaunes", né d'une pétition en ligne, a fait tache d'huile sur les réseaux sociaux, avec la création de groupes Facebook incitant les automobilistes à bloquer les axes routiers en arborant un gilet jaune ce jour-là pour protester contre l'augmentation des prix à la pompe.  

17 novembre : une seule question :
"Est il légitime de contester le racket gouvernemental sur les carburants ?
OUI, comme il est légitime de revendiquer la hausse des salaires, retraites, ou refuser tout recul social, etc !...

Tout le reste n'est que bavardage, n'en déplaisent aux pseudo-gardiens de la pureté idéologique déconnectés des réalités et du terrain... Habitués à "rater le côche" à défaut de "prendre le train en marche !""

Alors que faire ? D’abord, sans hésitation, s’opposer à cette arnaque qui consiste à nous faire croire que ces hausses font partie d’une stratégie contre le réchauffement climatique... Ainsi donc, la grande politique écologique de ce gouvernement devrait être payée par les automobilistes... Les grandes entreprises qui polluent continueront d’empocher le CICE, le transport aérien ne subit pas les foudres de taxe sur le kérosène, les croisières, cargos et les jets privés poursuivront sans entraves leur promenade pour les plus riches. Une nouvelle fois, c’est au grand nombre de payer la facture, au moment même où les prix ne cessent de grimper contrairement aux salaires (bloqués de puis 35 ans), rendant les fins de mois toujours plus difficiles...On le voit, "l'alibi écologique", (Au même titre que la dette), est "l'outil idéologique" pour imposer politiques d'austérité et reculs sociaux aux peuples !

Ce qu'il faut c'est :

- Que le ferroutage soit développé, alors qu'il ne fait que reculé au profit du transport routier.

- Une vraie politique en faveur des transports en commun incluant la gratuité.

- Taxer le kérosène, qui ne l'est pas aujourd'hui en France, contrairement à d'autres pays et les gros cargos et paquebots qui polluent autant que la totalité des voitures du monde.
- Taxer Total et ses 10 milliards de profits annuels
- Cesser de fermer des petites lignes de train.
- Revenir à la TVA 5,5% sur les transports en commun pour une écologie efficace et juste socialement.

- Rétablir l'ISF et taxer les Transactions financières.

- Augmenter les salaires et retraites

- Lutter contre l'évasion fiscale (100 milliards)

- Relocaliser nos productions (donc forcément nationaliser les secteurs clefs de l'économie), ce qui nécessite de sortir de l'UE et du capitalisme !...

Au travers de la révolte sur le prix du carburant, les Français expriment une colère qui vient de loin. Cette colère, elle s’appelle pauvreté, territoires abandonnés, sentiment d’êtres pigeonnés, pendant que le "haut du panier" se bourre !... Certes, nous ne pouvons continuer à dégrader l’environnement sans courir un risque vital pour l’humanité... Mais on ne peut accepter que l’impôt pèse toujours plus sur les plus faibles en exonérant les plus riches et le Capital (principal pollueur de la planète).

De la même façon, il ne faut pas laisser cette colère exploitée ou "récupérée" par l’extrême droite qui se fiche comme d’une guigne des enjeux climatiques, des inégalités, des abandons de services publics... Il ne faut pas se tromper de combat, tout en sachant qu'une manif un samedi sera loin d'être suffisante pour les faire reculer, la dessus comme sur le reste !..Et que sans "organisation" (politique, syndicale), le mouvement n'ira pas loin (à l'image de "nuit debout").

frico

Article associés :

Taxes sur les carburants : le blocage du 17 novembre 2018
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danielle LEROND 14/11/2018 19:12

Complètement,t d'accord....,s'il n'y a pas, dans le même temps, à la fois une volonté politique de donner aux gens plus de possibilités de déplacements écolos et économes, et, à la fois un arrêt de l'industrie et des transports industriels ou commerciaux pollueurs à grande échelle (gros bateaux, avions, transports routiers etc.), rien ne changera: c'est l'le capitalisme qu'il faut éradiquer !

Véret Frédéric 14/11/2018 19:00

Encore une fois je suis heureux de constater notre unité d'analyse de la situation, BRAVO