Ecofascisme ou écodémocratie ?

Publié le par frico-racing

Vers les 700 abonnés, pour ne rien rater, abonnez vous à mon blog (gratuit) newsletter en bas de page à droite...

Ecofascisme ou écodémocratie ?

"...Une prospective sans illusion peut mener à penser que le virage écologique ne sera pas le fait d’une opposition dépourvue de moyens, mais de la bourgeoisie dirigeante, le jour où elle ne pourra plus faire autrement. Ce seront les divers responsables de la ruine de la terre qui organiseront le sauvetage du peu qui en restera, et qui après l’abondance géreront la pénurie et la survie. Car ceux-là n’ont aucun préjugé, ils ne croient pas plus au développement qu’à l’écologie : ils ne croient qu’au pouvoir. »

Face au "changement climatique", de nombreux pays se sont engagés dans la "transition énergétique", explique Arte. « Depuis la COP21 qui a fixé en 2015 d’exigeants objectifs de réduction des gaz à effet de serre, les "énergies vertes" ont le vent en poupe. La voiture électrique est ainsi devenue la "mascotte" (marotte?), de cette nouvelle "révolution économico-technologique". Mais les constructeurs restent discrets sur le bilan carbone de leurs automobiles fièrement estampillées ZE ("zéro émission"). Car non seulement elles consomment une électricité pas toujours propre (rarement) mais, comme les panneaux solaires et les éoliennes, elles sont gourmandes en métaux rares (néodyme, cérium, cobalt, lithium, etc.) dont l’extraction cause des ravages (écologiques et humains) à l’autre bout du monde.

En effet pour que l’air de nos centres-villes s’allège en CO2 et en particules fines, la pollution est délocalisée à l’abri des regards, dans des pays pauvres dits "émergents" qui espèrent au passage, tirer profit de leurs minerais, sans égard pour leurs habitants...(Voir à ce propos le commentaire et le lien associé en annexes qui contredit ces affirmations qui seraient propagés par les lobbies pétroliers).

"L'écologie sans lutte anti capitalisme, c'est juste du jardinage !"

Voudriez-vous voir se former un mouvement de résistance sérieux contre le capitalisme ?...

Si oui, oubliez Aurélien Barrau...Tel un mouton trop bien domestiqué, Aurélien Barrau appelle au secours le berger et ses chiens pour qu’à coups de bâton et de grognements, ils tiennent à l’écart du ravin notre troupeau imbécile. Ainsi donc, seule la main de fer de l’État pourrait encore nous sauver !... Contre les dangers d’un tel propos, il faut lire "Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable" de René Riesel et Jaime Semprun, ou relire le "Discours sur la servitude volontaire" d’Étienne de la Boétie (ou encore fréquenter le site http://partage-le.com/, alimenté par Nicolas Casaux, formidable empêcheur de recycler en rond).

Si la seule solution est d’en appeler à une dictature écologiste, même bienveillante, mieux vaut crever !...

Culpabiliser les citoyens en laissant le capital tranquille :

Cet astrophysicien a récemment acquis une certaine notoriété à cause de sa "perspective" écologiste : il a récemment publié dans "Le Monde" un appel signé par 200 personnalités du monde des arts, du spectacle et de la science.. (d'Alain Delon à Muriel Robin) demandant la restriction de certaines libertés individuelles afin de sauver la planète : "Nous proposons le choix du politique et des mesures potentiellement impopulaires qui en résulteront."

Que ceux qui ont le plus profité des conforts et des luxes de la civilisation industrielle, qui sont parmi les plus privilégiés des privilégiés, se permettent de demander aux autorités qu'elles restreignent les libertés du peuple, tout de même, il fallait oser — même si l'expression "libertés individuelles" est une triste blague dans le cadre de la société technocapitaliste, bien entendu, mais c'est une autre histoire.

Ainsi, cet appel est une sorte de plaidoyer en faveur de l'écofascisme prédit par Bernard Charbonneau il y a plusieurs décennies

« L’écofascisme a l’avenir pour lui, et il pourrait être aussi bien le fait d’un régime totalitaire de gauche que de droite sous la pression de la "nécessité". En effet, les gouvernements seront de plus en plus contraints d’agir pour gérer des ressources et un espace qui se raréfient. [...] Si la crise énergétique se développe, la pénurie peut paradoxalement pousser au développement. Le pétrole manque ? Il faut multiplier les forages. La terre s’épuise ? Colonisons les mers. L’auto n’a plus d’avenir ? Misons sur l’électronique qui fera faire au peuple des voyages imaginaires. Mais on ne peut reculer indéfiniment pour mieux sauter. Un beau jour, le pouvoir sera bien contraint d'adopter une façon de faire plus radicale. Une prospective sans illusion peut mener à penser que le virage écologique ne sera pas le fait d’une opposition dépourvue de moyens, mais de la bourgeoisie dirigeante, le jour où elle ne pourra plus faire autrement. Ce seront les divers responsables de la ruine de la terre qui organiseront le sauvetage du peu qui en restera, et qui après l’abondance géreront la pénurie et la survie. Car ceux-là n’ont aucun préjugé, ils ne croient pas plus au développement qu’à l’écologie : ils ne croient qu’au pouvoir. »

Ecofascisme qui ne résoudrait bien évidemment rien du tout, puisqu'il n'implique aucun changement fondamental...(ce qu'a fait Macron de la convention sur le climat est révélateur à cet égard).

Aucune critique du capitalisme et de ses implications économiques mondialisées (il reconnait, certes, que le capitalisme pose quelques problèmes mais trouve qu'il a aussi des vertus), de l'idéologie qui l'anime, aucune critique du pouvoir, aucune critique des mécanismes de coercition sur lesquels il repose (il ne blâme pas plus les dirigeants que tout le peuple, nous sommes responsables, nous avons les dirigeants que nous méritons, etc., il ne comprend manifestement pas comment le pouvoir s'est organisé et se maintient), aucune critique de l'imposture démocratique, espoir placé en des actions potentielles que nos dirigeants pourraient prendre, croyance en une civilisation industrielle rendue verte grâce aux EnR, le cocktail habituel des vendeurs d'illusions de l'écocapitalisme.

Mais pourquoi ? Pourquoi demander leur avis à des astrophysiciens ? Pourquoi demander leur avis à des gens — à des gens de la haute — qui passent leur existence à travailler sur des sujets aussi éloignés du quotidien de toutes les espèces vivantes et des réalités du monde, du monde à la mesure de l'être humain ? Bref, on aurait trouvé celui qui succèdera à Hubert Reeves dans le rôle de caution d'autorité astrale de l'écocapitalisme.

(C'est une question rhétorique, bien évidemment. Le fait de demander son avis à un astrophysicien n'est qu'une incarnation de la domination de l'autorité Science, de l'expertocratie, et de l'idéologie progressiste, fascinée par l'univers et sa conquête. L'astrophysicien, qui connait (?) les trous noirs, ces choses incroyablement complexes qui nous dépassent, nous, simples mortels, doit forcément connaître la situation socioécologique terrestre. C'est une illustration parfaite de ce que c'est qu'un argument d'autorité. C'est un grand scientifique, il doit savoir !... Malheureusement pas, (ultra-)spécialisation oblige. L'appel d'Aurélien Barrau et son plaidoyer pour plus encore d'embrigadement étatique sont également très bien anticipés, parfaitement même, dans le livre "Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable" de René Riesel et Jaime Semprun.)...

L’écologie nouvelle religion.

De nos jours les religions sont de plus en plus reléguées au rangs des mythes et légendes.... Les gens sans perspective ou espoir ont cependant besoin de se raccrocher à quelque chose !...En cela l’écologie semble une bonne cause !

Elle a ses grands prêtres : Greta Thunberg, Nicolas Hulot …  Elle a ses peurs : fin de l’humanité, fin du monde, elle a ses intégristes : limitation des naissances et plus si ce n’est pas suffisant !...

Elle "éduque" les jeunes pour leur apprendre la bonne parole. Je suis souvent atterré quand j’entends mes petits enfants réciter leurs leçons sur l’écologie.
Elle a ses processions : ramassage des ordures avec l'école (travail gratuit), marches pour l’écologie, elle a ses ministres et ses lois liberticides... Et ses Hérétiques (les septiques)...

Un nouveau totalitarisme...

La "dictature verte" ne considérera pas les intérêts des hommes d’affaires qui s’enrichissent en polluant l’environnement. Elle ne respectera pas la démocratie ou la justice sociale, mais appliquera unilatéralement et sans distinction les mesures nécessaires à la pérennité de la planète, avec toutes les dérives qui sont l’apanage de tout régime autocratique. Culpabilisé, infantilisé, le simple citoyen ne pratiquant pas un mode de vie écologique sera durement coercisé. On élèvera le non-respect de la biosphère en tant que crime contre l’Humanité...(les ZFE en cours de généralisation en sont un des dérisoires exemples)...

Écologie punitive, apartheid social et obsolescence réglementaire, tel est l'avenir qui nous est promis !?

Elle redéfinira notre mode de vie, nos valeurs humanitaires et nos conceptions des relations sociales. La liberté individuelle sera tassée sur le bas-côté pour laisser passer le train de la survie de l’Humanité.

N'en doutons pas "l'Etat d'urgence" sanitaire COVID19 est une sorte de "répétition" de ce que seront les futurs "État d'urgence" climatique !...Tout ce qui caractérisait nos sociétés disparaîtra devant "l’Etat d’urgence" environnementale et ce ne sera, finalement, que de "notre propre faute", car nous aurons attendu trop longtemps avant d’agir... Le film "Soleil vert" de Richard Fleischer (1973) ; devient dans ce cadre un "avenir" tout à fait possible !?

Sources pour partie : Nicolas Casaux

Article associés :

Un autre son de cloche sur le "déréglement climatique"

Articles associés :

  1. Sans plomb E10 : la mauvaise "bonne idée"

  2. Retour sur "le choc pétrolier" de1973

  3. Respirez, c'est la taxe...

  4. Réchauffement climatique : la manipulation ?

  5. "Euro-redevance"...Le racket continue - frico-r

  6. BONUS gouvernemental et VOITURE JETABL

  7. Nouveau contrôle technique, Europe et Lobby

  8. La COP21, le dispositif pour lobotomiser les pe

  9. Retour sur "le choc pétrolier" de1973 - frico-ra

  10. Le délire écolo-kmers-vert en marche - frico-

  11. Une loi contre l'obsolescence programmée ?

  12. La vignette " anti-pollution " Crit'air devient o

  13. Hidalgo : les diesel d'avant 2005 interdits dans

  14. Nucléaire/Bure : l'impossible preuve scientif

  15. Sécurité routiere, et guerre psychologique - fri

  16. De la "bonne" utilisation des crises et catastro

  17. Le 21 décembre 2012...La fin du monde !

  18. Astronomie, loisir et passion

  19. Dècouverte du BOSON de HIGGS

  20. Lecture : "L'INVENTION DE LA CRISE"

  21. "ECOLOGIE" ZAPA : Le délire continu !

  22. BONUS gouvernemental et VOITURE JETABLE ?

  23. Biocarburants auto/moto : l’imposture

  24. TAXE CARBONE : le rejet !

  25. OVERTON, MANIPULER L’OPINION POUR FAIRE ACCEPTER L’INACCEPTABLE !

  26. CHARLIE : Non à la récupération !

  27. Horreur à CHarlie HEBDO

  28. Noël, le 25 décembre : du culte païen à la célébration chrétienne

  29. Toute croyance est-elle contraire à la raison ?

  30. Crèche, croyances, culture et laïcité...

  31. Climat : "La science" au service de l'idéologie + vidéo

  32. PHILOSOPHIE

  33. OUI au mariage pour tous

  34. Terrorisme, peurs, propagande et désinformation

  35. CQFD – Les religieux sont moins intelligents que les athées !

  36. Gouverner, c’est prévoir ?

  37. Les nouveaux chiens de garde : suite

  38. La machine à abrutir ne connaît pas la crise

  39. Télévision, l'appel aux plus bas instincts

  40. Stratégies de manipulation des masses

  41. LOPPSI 2 : Etat policier et dérive liberticide

  42. HUMOUR, CENSURE et MEDIAS

  43. De la "bonne" utilisation des crises et catastrophes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bonjour. Je suis un de vos fidèles lecteurs mais pour cet article, si je suis d'accord avec le fait que le virage écologique soit voulu par les gens de pouvoir et non pour sauver la planète, il en reste néanmoins que le réchauffement climatique n'est pas un mirage mais une réalité scientifique. Cela dit, ce n'est même pas ce point qui me dérange encore trop dans l'article mais bien le ramassis de contre vérité pour ne pas dire d'infox sur la voiture électrique. Par mon métier, j'étais bien informé sur certains points en désaccord avec vous mais plutôt que me lancer dans un long texte, je vais vous renvoyer vers un article très bien documenté et vous apercevez que vous répétez simplement les hoaxs des lobbies pétroliers... Bonne lecture et j'espère qu'à la suite de celà vous ferez un correctif dans un futur article... https://www.automobile-propre.com/a-contresens-le-film-qui-demonte-les-intox-sur-la-voiture-electrique-tient-ses-promesses/
Répondre
F
Bonjour
Merci pour ce commentaire et le lien associé...Que je vais reprendre sur l'article même avec l'avertissement évoqué.
F
Bonjour
Merci pour ce commentaire et le lien associé...Que je vais reprendre dans un prochain article avec votre commentaire si vous n'y voyez pas d’inconvénient !