PUNIR LES MAUVAIS ELEVES

Publié le par frico-racing

PUNIR LES MAUVAIS ELEVES
Aucun pays ne peut prétendre à son indépendance politique et économique sans le consentement du monde occidental, et particulièrement américain. Tout système qui sera contraire au dogme du capitalisme sera combattu de toutes les manières possibles. Il ne faut pas que l’on puisse croire qu’un autre monde est possible, et plus le pays est pauvre et petit, plus il est dangereux pour le système en place. Car si un tel pays est capable d’améliorer le sort de sa population, c’est la preuve que nous sommes les victimes du système en place : c’est de fait un très mauvais exemple ! Ce pays devient aussitôt une cible…….
Nos dirigeants champions de la liberté acceptent facilement l’asservissement des peuples qui menacent l’intérêt de nos multinationales. Les pays riches soutiennent sans problème des dictatures sanguinaires si ces dernières garantissent la sécurité de nos investissement .Tout changement de régime est impossible, sans notre accord.
A l’époque de la guerre froide et de l’URSS, lorsqu’un pays voulait s’émanciper et mener à bien des réformes sociales même modérées on l’accusait de servir de base au communisme et de mettre en danger le monde libre. Pour prouver sa bonne foi, ou il remettait en cause les avancées sociales accordées à sa population, ou il subissait un renversement du régime en place par un coup d’état violent qui permettait de se débarrasser des «opposants». Sa seule solution, s’il avait le temps, était de se tourner vers les soviétiques. Il perdait du même coup une partie de son indépendance et cautionnait de la sorte le discourt occidental : il devenait un dangereux pays communiste !
En Asie, on a bombardé le Laos, le Cambodge, fait la guerre au Vietnam et fomenté un coup d’état en Indonésie car ces pays pouvaient contaminer la Thaïlande, la Malaisie et à terme une grande partie du sud Est. On a renversé les gouvernements de La Grenade, du Nicaragua, du Salvador, du Chili ou du Guatemala, car leurs combats pour plus de démocratie pouvaient déstabiliser l’Amérique Centrale et du sud où les multinationales américaines faisaient de juteux profits. Et même en Europe où l’Italie risquait de devenir un mauvais exemple, des attentats furent commis au nom de l’extrême gauche. De nombreuses personnes innocentes y ont perdu la vie au nom d’intérêts privés…..pardon, au nom de la liberté et de la lutte contre le communisme !
Maintenant la menace communiste a disparu, mais de nombreux pays pauvres veulent toujours des réformes sociales et une meilleure qualité de vie, alors on a inventé une menace mondiale, impalpable, invérifiable : le terrorisme. C’est au nom de la lutte contre ce fléaux que l’on est intervenu en Afghanistan et que l’on a détruit l’Irak et la Libye. Pour défendre des intérêts stratégiques ou économiques il suffit de monter du doigt tel ou tel pays en prétextant qu’il finance le terrorisme. Les différentes interventions militaires ont fait naitre de véritables monstres comme « L’état islamique ». Pour vivre en paix , les pays doivent montrer « patte blanche » envers le système capitaliste, sinon les médias s’acharnent sur leur gouvernement par des informations partisanes et en déformant la vérité. Les tentatives de déstabilisation de ces pays sont quotidiennes dés qu’un mouvement qui demande des mesures social devient trop important.
On ne peut laisser se développer des régimes plus justes dans des pays dits pauvres, car si ces pays peuvent améliorer le sort de leur population; comment des pays dits riches ne le pourraient-il pas? Il est préférable de tuer toute initiative dans l’œuf en discréditant tout régime progressiste des pays du Sud, en menant une campagne de désinformation. De telle sorte que lorsque l’on en viendra à des moyens plus violents la population de nos pays aura été préparée et trouvera l’intervention ou le coup d’état légitime.
Au Venezuela par exemple : La révolution Bolivarienne a fait reculer l’extrême pauvreté de 66% à 5,4% … c’est pour cela que le Venezuela est devenu un pays à « abattre ». Et tout les coups sont permis avec la complicité des médias aux ordres et le silence étourdissants des gouvernements européens qui ont fait allégeance à « L’oncle Sam » et ses multinationales !
Et en Europe, la cas grec est suffisamment éclairant, il devient même un cas d’école ! … Il ne faut absolument pas qu’un autre pays européen décide de suivre cet exemple, alors il faut faire comprendre à ceux qui voudrait sortir du système que l’on a les moyens de mettre l’économie de leur pays à genoux !
«Le capitalisme n’est pas compatible avec la démocratie»………Noam CHOMSKY
Lire : CAMBODGE ET KHMERS ROUGES … ou comment l’occident réécrit l’histoire

Sources : 2CR

Articles associés :

Quand les Américains voulaient gouverner la France

LE NUCLEAIRE EN QUESTION :

Ils préparent la guerre...et les esprits

Les dessous de la guerre au MALI

La France de Hollande, caniche d’Obama...

Syrie : La guerre seule solution ?

Climat : "La science" au service de l'idéologie + vidéo

Gouverner, c’est prévoir ?

Les nouveaux chiens de garde : suite

De la "bonne" utilisation des crises et catastrophes

"La Grèce a servi de cobaye à la théorie du choc"

Fraude fiscale : dicours et rèalité...

La crise...Quelle crise ?

LA FINANCE POURRIT L'ECONOMIE REELLE

Stratégies de manipulation des masses

Toutes mes vidéos sur youtube:

link

Commenter cet article