NFORMATIONS ET MANIPULATIONS

Publié le par frico-racing

NFORMATIONS ET MANIPULATIONS

La manipulation mentale évoque de sinistres choses. Il y a des siècles, les églises furent les premières à façonner nos pensées. Les souverains se sont servis des religions pour modeler nos esprits et nous imposer l’obéissance. Avant, il y avait l’Église qui distillait la bonne parole des puissants et maintenant il y a les médias, et quand on sait que près de 90% des médias appartiennent à une poignée d’hommes, proches de tous les gouvernements et qui exerce un lobbying incessant auprès des politiques de tout bord… la pluralité de l’information en prends un coup !

Pendant la grande messe du 20 H les informations importantes sont noyées dans une masse de faits divers qui détournent l’attention du téléspectateur. Malgré cela beaucoup de sujets n’ont pas été traités, dommage ! Mais en matière de médias, rien n’est innocent, le silence moins que tout. Ce n’est pas parce que l’on ne parle pas de misère sociale que ça n’existe pas. Et ce n’est pas parce qu’ils l’ont «dit à la télé» que c’est forcément vrai ! Les sujets traités sont soigneusement sélectionnés et présentés de tel façon et dans un laps suffisamment court pour empêcher de développer un esprit critique.

Les médias agissent à la manière d’une drogue, et accroissent la vulnérabilité des individus aux idéologies fabriquées à leur intention. Les images déconnectent l’individu du monde réel pour un monde virtuel. Ils façonnent nos esprits et la diffusion de séries américaines nous fait adopter progressivement la culture et les valeurs américaines. Et si le modèle anglo-saxon bat de l’aile, alors, les médias font l’apologie du modèle scandinave. Il ne faut pas laisser le temps au téléspectateur de se poser trop de questions, il ne faut surtout pas qu’il se dise : «et si finalement notre système n’était pas si mal que ça ?». Préparer nos cerveaux au discours de l’idéologie dominante : voilà le rôle des médias!

Une nouvelle technique de manipulation est apparue depuis quelques années : les sondages. Les instituts de sondage sont, pour la plupart, détenus par les patrons de presse qui sont très proches du pouvoir. L’IFOP est la propriété de L. Parisot, l’ancienne présidente du MEDEF contrôle donc un organe de fabrication de l’opinion publique. Elle peut donc influencer les citoyens avec des pseudos sondages. La liberté de la presse, dont on nous a beaucoup parlé récemment, croyez-vous vraiment qu’elle existe ? Bien souvent, l’information est tellement superficielle et bâclée qu’elle laisse la porte ouverte à toutes les spéculations et à l’éclosion des « théories du complot », au point que l’on peut se demander si ce n’est pas voulu ! Pendant que les gens s’occupent de « Complot » ils ne voient pas ce qui se passe sous leurs yeux et laisse le champ libre à ceux qui « complotent » pour nous enlever toutes nos protections sociales.

Au bout de plusieurs années de dénigrement de la fonction publique, à la télé, à la radio, dans les journaux, par des pseudos reportages ou des réflexions d’animateurs et journalistes à la botte du pouvoir, le scénario est en place pour le dépeçage de l’état. Et le citoyen qui vient de perdre quelque chose d’essentiel pour lui, applaudit des deux mains à ce qu’il croit juste : la propagande a joué son rôle ! Il en est de même pour les retraites, la dette, les salaires, la santé, ou le travail du dimanche, l’individu manipulé est persuadé que les décisions prises sont justes et obligatoires. La propagande agit et lui enlève tout sens critique.

Avant chaque élection, pour essayer de nous faire oublier l’essentiel, les médias, tous comme un seul homme nous parlent d’insécurité, d’immigration ou d’identité nationale. Une multitude de faits rendus plus horribles les uns que les autres sont commentés, analysés, répétés. Personne ne se soucie de leur véracité. Si subitement l’écologie est à la mode ce n’est pas parce que nous sommes devenus subitement écolos. C’est simplement pour nous préparer à certaines réformes, certaines taxes qu’il va falloir justifier. Actuellement, le terrorisme est à la une, mais personne dans les médias ne soulève la question de savoir « quelles sont les causes de ce terrorisme ? », car cela remettrait en question notre politique étrangère. Et sur le plan national, que va-t-ton faire, à part renforcer la sécurité ? Le travail de manipulation a déjà commencé ! Car comme disait Benjamin Franklin : « Celui qui préfère la sécurité à la liberté, aura tôt fait de perdre les deux ».

Celui qui maîtrise les techniques de l’information peut manipuler l’opinion publique. Celui qui tient les rênes de l’information et des médias dirige en fait la société. Personne ne devrait posséder plus d’un moyen d’information : c’est une des conditions de la liberté ! Car quel est la différence entre une presse au main d’un état « dictatorial » et une presse au service exclusif de grands groupes capitalistes ?

Lire aussi : LE CONDITIONNEMENT COLLECTIF

«La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures» N.Chomsky

Voir aussi ...

Articles associés :

Gouverner, c’est prévoir ?

Les nouveaux chiens de garde : suite

De la "bonne" utilisation des crises et catastrophes

"La Grèce a servi de cobaye à la théorie du choc"

Fraude fiscale : dicours et rèalité...

La crise...Quelle crise ?

LA FINANCE POURRIT L'ECONOMIE REELLE

Stratégies de manipulation des masses

Toutes mes vidéos sur youtube:

link

Publié dans Politique et Société

Commenter cet article