Les contrats d’assurance pour motos anciennes

Publié le par frico-racing

Les contrats d’assurance pour motos anciennes

Pour circuler, une moto ancienne ou de collection doit être assurée au même titre qu’une moto récente.

Les contrats adaptés et moins chers imposant des restrictions, mieux en vaut un adapté à l’usage réel de la moto.

Une ancienne est-elle, d’office, considérée comme moto de collection ?
Le plus souvent, les assureurs se basent sur un critère : l’âge du véhicule. Certains ne tiennent compte que d’une seule date (les motos de plus de 18 ans par exemple) quand d’autres distinguent différentes périodes : avant 1966, de 1966 à 1975, de 1976 à 1985. À la Mutuelle des motards, on retient à la fois l’âge de la moto et son caractère exceptionnel.

Pour l’AMDM, la date « limite » est l’année 1969. Toutes les motos fabriquées jusque-là sont acceptées en contrat collection, à condition que l’on ne s’en serve pas pour des trajets quotidiens.
Après cette date, certaines sont considérées comme motos de collection parce qu’elles ont été diffusées à très peu d’exemplaires, ont disparu, ou ont marqué leur époque (Kawasaki Z 1300 et, pourtant âgée de moins de 15 ans, Bimota des années 90, par exemple).
En revanche, sortent du cadre des anciennes suffisamment solides et fiables pour être encore utilisées tous les jours. C’est le cas, notamment, de la BMW R 75.

Quelles sont les conditions de ces contrats ?
En premier lieu, pour bénéficier de ce type de couverture, les motos doivent être strictement conformes au modèle vendu à l’origine. En clair, ce sont des motos qui doivent être dans leur jus. C’est-à-dire avec des pièces et la couleur d’origine, même si la moto a été repeinte.
Attention, car une bécane modifiée ou customisée ne répond plus aux critères de véhicule de collection.

Deuxièmement, chez certains assureurs, les contrats collection sont strictement destinés à l’usage loisirs-promenade. C’est le cas à l’AMDM. Mais d’autres compagnies peuvent autoriser aussi les trajets domicile-travail. Certaines proposent même de couvrir la moto pour une utilisation quotidienne. Les tarifs augmentent alors en fonction du risque encouru.

Suite de l'article Motomag.com ci dessous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article