Les raisons de la grande boucherie 14/18 sont toujours là !

Publié le par frico-racing

Vers les 400 abonnés, pour ne rien rater, abonnez vous à mon blog (gratuit) newsletter en bas de page à droite...

Les raisons de la grande boucherie 14/18 sont toujours là !

"On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels" (Anatole France).

La guerre en chiffres :

Pour la France, 1,4 million de morts , 252 900 disparus, 4,5 millions de blessés, invalides, mutilés et gueules cassées, 600 000 orphelins, 3 millions d’hectares de terre impropres à la culture, 800 000 maisons détruites.

Bilan global : 19 millions de victimes , civiles et militaires, 21 millions de blessés.

Le contexte à l'origine de la guerre

La fin du XIXème et le début du XXème avaient vu se multiplier les exemples de la rapine colonialiste et impérialiste:

Pour n’en citer que quelques-uns:

• L’exploitation sanguinaire, génocidaire, du Congo par le Roi des Belges Léopold II de 1884 à 1908.

• La conquête de l’Afrique sahélienne et centrale par la France en 1890-1898.

• L’occupation de l’Egypte, modernisée par les khédives, par le Royaume-Uni en 1882, puis la conquête du Soudan en 1896-1898.

• La conquête des Républiques hollandaises du Transvall et de l’Etat libre d’Orange par le Royaume-Uni, la guerre des Boers, en 1899-1902, pour les intégrer dans la République sud-africaine britannique.

• La répression génocidaire du soulèvement des Herreros en 1904, puis celui des Namas en 1906, par l’armée allemande en Afrique de l’Ouest allemande (l’actuelle Namibie).

• La conquête de la Libye par l’Italie en 1911.

Les partis socialistes et l’Internationale dénonçaient toutes ces entreprises impérialistes et racistes.

Un exemple particulièrement impressionnant vit toutes les grandes puissances s’unir pour inaugurer le siècle nouveau :

En 1900 les troupes de toutes les grandes puissances coalisées, d’Autriche-Hongrie, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et Etats-Unis, occupaient Pékin... Le Royaume-Uni, qui possède déjà Hong Kong, reçoit Weihai; l’Allemagne reçoit le port de Tsingtao (Quingdao) ; la Russie, la péninsule de Liaodong; le Japon, le port de Tientsin ; la France, le Japon, le Royaume-Uni, reçoivent des quartiers supplémentaires de Shanghai qui élargissent encore la «concession internationale» de cette ville; les grands fleuves deviennent des eaux internationales où patrouillent les canonnières des puissances; la Chine doit payer jusqu’en 1939 une indemnité astronomique de 450 millions de taels d’argent fin: en 1939, elle aura payé l’équivalent en termes réels de 61 milliards de dollars d’aujourd’hui.

A Paris, les 15 et 16 juillet 1914, la SFIO se réunit dans un congrès extraordinaire pour adopter une ligne politique claire par rapport aux menaces de guerre... Jaurès y défend l’idée de la grève générale, en précisant qu’elle doit évidemment être simultanée dans tous les pays, rassembler tous les peuples, et que son objectif premier est d’imposer un arbitrage international pour prévenir le conflit et garantir la paix.

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès est assassiné. La mort du leader socialiste, figure emblématique du pacifisme est suivie du ralliement de la SFIO à l'"Union sacrée". Son enterrement, le 4 août 1914, coïncide avec le début du conflit armé. Jaurès est mort, la guerre impérialiste peut commencer... 

Rosa Luxemburg écrit en 1915 dans sa Brochure de Junius:

« Ces événements, qui se succédèrent coup sur coup, créèrent de nouveaux antagonismes en dehors de l’Europe: entre l’Italie et la France en Afrique du Nord, entre la France et l’Angleterre en Egypte, entre l’Angleterre et la Russie en Asie centrale, entre la Russie et le Japon en Asie orientale, entre le Japon et l’Angleterre en Chine, entre les Etats-Unis et le Japon dans l’Océan Pacifique – une mer mouvante, un flux et reflux d’oppositions aiguës et d’alliances passagères, de tensions et de détentes, au milieu de laquelle une guerre partielle menaçait d’éclater à intervalle régulier entre les puissances européennes, mais chaque fois, était différée à nouveau. Dès lors, il était clair pour tout le monde:

1) Que cette guerre de tous les Etats capitalistes les uns contre les autres sur le dos des peuples d’Asie et d’Afrique, guerre qui restait étouffée mais qui couvait sourdement, devait conduire tôt ou tard à un règlement de comptes général, que le vent semé en Afrique et en Asie devait un jour s’abattre en retour sur l’Europe sous la forme d’une terrible tempête, d’autant plus que ce qui se passait en Asie et en Afrique avait comme contrecoup une intensification de la course aux armements en Europe.

2) Que la guerre mondiale éclaterait enfin aussitôt que les oppositions partielles et changeantes entre les Etats impérialistes trouveraient un axe central, une opposition forte et prépondérante autour de laquelle ils puissent se condenser temporairement. Cette situation se produisit lorsque l’impérialisme allemand fit son apparition.» (pp.91-92) [1]

Les « buts de guerre »

Que la Première Guerre mondiale ait été une guerre de rapine, de pillage, de repartage des richesses du monde, est parfaitement illustré par les termes que les vainqueurs ont imposé aux vaincus

Comme les guerres contemporaines provoquées par la cupidité de l’oligarchie mondialisée, le carnage de 14-18 résulta d’une concurrence féroce entre les puissances industrielles, avides de nouveaux marchés. Dans un monde clos, rétréci par l’achèvement des conquêtes coloniales, cette rivalité précipita les puissances européennes dans une orgie de violence.

L’impérialisme est un mot employé à tort et à travers, mais Lénine est l’une des rares têtes politiques à lui avoir donné une définition précise. “L’impérialisme, écrit-il, est le capitalisme arrivé à un stade de développement où s’est affirmée la domination des monopoles et du capital financier, où l’exportation des capitaux a acquis une importance de premier plan, où le partage du monde a commencé entre les trusts internationaux et où s’est achevé le partage de tout le territoire du globe entre les plus grands pays capitalistes”. Étrange parfum d’actualité !

Le Lénine qui écrit ces lignes dans L’Impérialisme, stade suprême du capitalisme (1916) dénonce dans la guerre mondiale la conséquence inéluctable de l’impérialisme. Mais il est isolé dans son propre camp. Hormis Jaurès (assassiné avant le déclenchement des hostilités) et une poignée d’irréductibles, les socialistes européens ont fait chorus avec le bellicisme ambiant. En Allemagne, en France et en Russie, ils ont voté les crédits militaires, reniant leur engagement du “Manifeste de Bâle” adopté en 1912 par le Congrès socialiste international contre la guerre. Lénine ne pardonnera jamais cette trahison aux “opportunistes” de la IIème Internationale.

“Cette guerre est une guerre impérialiste, réactionnaire et esclavagiste”, martèle le dirigeant bolchevique. Elle est impérialiste, parce qu’elle trouve sa raison d’être dans l’affrontement des grandes puissances pour la conquête des marchés. Elle est réactionnaire, parce qu’elle vise à asservir toutes les nations du globe au capitalisme occidental. Elle est esclavagiste en ce qu’elle vise à étendre l’esclavage subi par les peuples colonisés. En portant au paroxysme les contradictions du capitalisme, toutefois, la guerre impérialiste crée les conditions de son dépassement. “La société capitaliste a toujours été et demeure en permanence une horreur sans fin. La guerre actuelle, la plus réactionnaire de toutes les guerres, prépare à cette société une fin pleine d’horreur”.

Guerre mondiale, guerre totale, la grande boucherie dénoncée par Lénine annonce le crépuscule du monde bourgeois, elle en révèle la part d’ombre en donnant libre cours au déchaînement de passions meurtrières. Alliant les avantages de “l’ère des masses” et du progrès technologique, elle inaugure la série des grands massacres du XXème siècle. Avec le brassage des tranchées, l’horreur quotidienne devient le lot commun. De chaque individu, ouvrier, bourgeois ou paysan, elle fait un prolétaire dont la force de travail est asservie aux exigences d’une militarisation totale.

“L’union sacrée” contre l’ennemi est censée abolir toute division sociale, mais c’est pour ramener la société “civilisée” dans l’horizon d’un affrontement primaire. La guerre totale souligne la vacuité de l’idéologie démocratique, elle en dissipe le rideau de fumée. A quoi bon ce “progrès universel” hérité des Lumières s’il débouche sur une tuerie de masse ? Sinistre emblème de cette tragédie, le massacre de Verdun (500 000 morts) creuse la tombe de l’optimisme laïc et républicain. La guerre fait table rase des valeurs démocratiques, elle exige l’obéissance aveugle à la hiérarchie, disperse les oripeaux humanistes dont se pare la société bourgeoise. Massacre à la tronçonneuse pour les beaux yeux du capital, la tuerie de 14-18 prononce la déchéance de l’humanisme européen.

La guerre impérialiste, pour ses adversaires, porte à son degré maximum l’hypocrisie bourgeoise et annonce la disparition imminente de la civilisation dont elle est le ressort. Ils condamnent ces sanglantes bacchanales qui immolent quinze millions d’hommes cueillis dans la fleur de la jeunesse, infligeant une saignée sans précédent au monde européen. Mais avec le crépuscule d’une civilisation, ils pronostiquent aussi l’inéluctabilité de la tourmente révolutionnaire. Puisque la guerre est mondiale, croient-ils, elle donnera naissance à une révolution mondiale. Comme beaucoup d’autres, cette espérance sera déçue dès 1920 avec le reflux de la vague révolutionnaire en Europe centrale.

La guerre impérialiste de 14-18 a beau culminer dans l’horreur d’un massacre sans précédent, elle se pare de vertus imaginaires. Il en va ainsi lorsque l’effort de guerre est justifié par l’affrontement entre la république française et l’empire allemand. Cette posture accrédite la fiction d’un camp démocratique opposé, dans une lutte pour la civilisation, au camp du militarisme germanique. Elle jette un voile pudique sur le caractère impérialiste d’une guerre où tous les belligérants aspirent à accaparer de nouveaux marchés. Et lorsque le président Wilson déclare qu’il mène “une guerre (entrée en guerre des USA en 1917) pour la démocratie avec l’aide du Tout-Puissant”, il enrobe d’un pathos mystico-humanitaire ses arrière-pensées impérialistes.

Flairant le danger de cette exaltation de la guerre au nom des valeurs de “l’Occident civilisé”, Lénine fustige le wilsonisme, ce précurseur des néo-conservateurs et des impérialistes d’aujourd’hui.

Les racines du mal toujours présentes et actives

Dès 1919, l’hégémonisme US revêt le costume du donneur de leçons, profitant de la destruction mutuelle des puissances européennes. Les faux prestiges d’une justification de la guerre par le droit, la définition univoque du légitime et de l’illégitime qui s’ajuste comme par enchantement aux intérêts anglo-saxons, la mission à vocation planétaire d’un justicier désigné par son “élection divine” et sa “destinée manifeste”, tous les ingrédients de la doxa néo-impérialiste contemporaine étaient contenus dans le wilsonisme, comme le poussin dans l’œuf...

Sources :

Pour partie Bruno Guigue

Les raisons de la grande boucherie 14/18 sont toujours là !
Les raisons de la grande boucherie 14/18 sont toujours là !

Article associés :

  1. Après l’assassinat d’Hervé Gourdel
  2. 100 ans de trahisons socialistes (des origines
  3. Rompre définitivement avec le PS
  4. « Classe politique » ou « Politique de classe » ?
  5. Le top 6 des pays riches grâce à l’esclavage
  6. 1947 à Madagascar, l'histoire oubliée
  7. COUP DE GUEULE : l'OTAN c'est la guerre
  8. Vers un TOTALITARISME rampant ?
  9. Paris 13 novembre 2015 - frico-racing-passion
  10. La peur gouverne ! - frico-racing-passion mot
  11. Etat d'urgence et libertés...
  12. NON à l'Union Sacrée ! - frico-racing-passion m
  13. La NOVLANGUE...LORSQUE LES MOTS PERDE
  14. Sécurité routiere et guerre psychologique - fric
  15. INSECURITE : Les RAISONS de la VIOLENCE ?
  16. Horreur à CHarlie HEBDO - frico-racing-passi
  17. CHARLIE : Non à la récupération !
  18. « EuroGendFor » : l’armée privée de l’UE, contre les peuples !
  19. TUEUR au T-MAX : Poser les bonnes questions !
  20. Ils préparent la guerre...et les esprits
  21. CETTE PSEUDO DÉMOCRATIE ... qui peut nous
  22. Les dessous de la guerre au MALI
  23. La France de Hollande, caniche d’Obama...
  24. Syrie : La guerre seule solution ?
  25. Quand les Américains voulaient gouverner la France
  26. Connaissez vous le TISA ?
  27. Le Grand Traité Transatlantique (TAFTA) expliqué aux nuls
  28. Histoire: Mon Mai 68 ou...
  29. Ukraine : Déclaration du Comité Valmy
  30. Que c'est il passé LE 6 JUILLET 1880 ?
  31. Vietnam. Le pays célèbre les 60 ans de la victoire de Diên Biên Phu
  32. Chavez est mort
  33. Anniversaire : "La chute du mur"
  34. Humeur : Pas touche au CHE !
  35. Henri Alleg est mort
  36. 11 Septembre...1973
  37. Retour sur "le choc pétrolier" de1973
  38. Nucléaire et désarmement
  39. Il y a 40 ans : La «révolution des œillets »
  40. "La Grèce a servi de cobaye à la théorie du choc"
  41. Stratégies de manipulation des masses
  42. L'EURO ? L'ARNAQUE !
  43. L'EURO a dix ans
  44. La machine à abrutir ne connaît pas la crise
  45. La lutte des classes ? Une réalité objective !
  46. La guerre des classes est déclarée
  47. Lecture : "L'INVENTION DE LA CRISE"
  48. la "supériorité" de la civilisation occidentale ?
  49. USA Exécution de Troy Davis
  50. Le FN parti ouvrier ??
  51. FASCISME ET CAPITALISME - frico-racing-pa
  52. 1er janvier 1959 : Viva CUBA - frico-racing-pas
  53. Etat d'urgence et libertés... - frico-racing-passi
  54. VOYAGE à CUBA
  55. Meurtre fasciste à Paris
  56. Terrorisme, peurs, propagande et désinformation
  57. La guerre des classes est déclarée
  58. Histoire : Les origines du 8 mars
  59. Histoire du 1er mai
  60. Les 70 ans de l'affiche rouge
  61. Nelson Mandela est mort
  62. HISTOIRE : 17 octobre 1961, un crime d'état occulté
  63. PHILOSOPHIE - frico-racing-passion moto"
  64. Traité d'athéologie" Michel Onfray - frico-raci
  65. Le 21 février 1965, Malcolm X était assassiné -
  66. 1er janvier 1959 : Viva CUBA - frico-racing-passion moto
  67. Etat d'urgence et libertés... - frico-racing-passion moto
  68. FASCISME ET CAPITALISME - frico-racing-passion moto
  69. 6 évrier 1934
  70. Histoire : 50 ème anniversaire de Charonne
  71. Stéphane Hessel reste vivant
  72. Il y a vingt ans, Nelson Mandela était libéré.
  73. J F.Kennedy : le 22 novembre 1963
  74. "I have a dream" : c'était il y a 50 ans
  75. Vote utile ou vote futile ?
  76. Il y a 110 ans, disparition de Louise Michel
  77. Je ne m'occupe pas de politique
  78. 18 septembre 1981 : La France abolit la peine de mort
  79. Histoire : L’armistice du 11 novembre 1918
  80. 27 février 1933 : Incendie du Reeichstag
  81. Ils ont tué Jaurès, le centenaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article